Assistance Publique • Hôpitaux de Marseille

Présentation

Avec 4 sites hospitaliers : Hôpital Nord, Timone adultes et enfants, La Conception, les Hôpitaux Sud, une plateforme logistique et 12 instituts de formation, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille (AP-HM) est le troisième centre hospitalier et universitaire (CHU) de France et le plus important centre hospitalier de la région Provence – Alpes – Côte d’Azur (France).

Ses missions sont le soin, la formation, la recherche ainsi que la prévention et l’éducation à la santé. L’AP-HM est également établissement support du GHT « Hôpitaux de Provence » réunissant les 13 établissements publics du Département des Bouches du Rhône et associant l’Hôpital d’Instruction des Armées Laveran.

C’est aussi le premier employeur de la région, avec plus de 15 000 professionnels dont 8 500 soignants et 2000 médecins. Ses hôpitaux couvrent toute la gamme possible des prises en charge hospitalières : médecine, chirurgie, obstétrique, psychiatrie, soins de suite et réadaptation, enfant et adulte. Ils offrent une prise en charge médicale allant du soin de proximité aux traitements de pointe et d’excellence de pathologies rares et complexes. Ils développent une recherche de pointe, et ce, dans une volonté constante d’amélioration de la qualité d’accueil et de prise en charge des patients hospitalisés et de leur famille.

L’AP-HM est engagée dans un plan de modernisation ambitieux à horizon 2030, soutenu par l’Etat et les collectivités locales, afin de moderniser le SAMU, d’adapter le site de la Conception aux nouveaux modes de prise en charge, de moderniser le site de la Timone (hôpital Mère Enfant et réhabilitation de l’immeuble grande hauteur), le site de Nord (réhabilitation de l’immeuble de grande hauteur) et le site des hôpitaux Sud à travers une démarche de valorisation urbaine et patrimoniale.

Quelques chiffres :

  • Nombre de lits et places : 3 200 lits et places
  • Activité par an :
    • 130 000 entrées ;
    • 60 000 interventions ;
    • 240 000 urgences ;
    • 1 000 000 consultations ;
    • 5 600 naissances ;
    • 900 000 appels SAMU ;
    • 250 greffes.
  • 1,4 Md€ de budget d’exploitation
  • Recherche :
    • 2 000 publications par an ;
    • 14 000 patients inclus dans les essais cliniques (Promoteurs institutionnels) ;
    • 1 IHU Méditerranée Infection ;
    • 3 programmes RHU et 5 programmes DHU ;
    • Labellisés par le Programme National des Investissements d’Avenir ;
    • Près de 2 000 programmes de recherche en cours.

Infos pratiques

http://fr.ap-hm.fr/

Direction Générale

80 Rue Brochier
13005 Marseille
04 91 38 00 00

Responsable du service Communication

Caroline Péragut
04 91 38 18 61
caroline.peragut@ap-hm.fr

Gouvernance

Présidente du Conseil de Surveillance :
Michèle RUBIROLA, Première adjointe au Maire de Marseille en charge de l’action municipale pour une ville plus juste, plus verte et plus démocratique, de la santé publique, de la promotion de la santé, du sport santé, du conseil communal de santé, des affaires internationales, de la Coopération

Vice-Président du Conseil de Surveillance :
Dr Béatrice STAMBUL

Directeur Général, Président du Directoire :
Monsieur François Crémieux

Président de la Commission Médicale d’Etablissement, Vice-Président du Directoire :
Monsieur le Pr Jean-Luc Jouve

Facultés

Directeur de l’unité de formation et de recherche (UFR) de médecine :
Monsieur le Pr Georges Léonetti

Directeur de l’unité de formation et de recherche (UFR) de pharmacie :
Madame le Pr Francoise Dignat George

Directeur de l’unité de formation et de recherche (UFR) d’odontologie :
Monsieur le Pr Bruno Foti

Les articles du Assistance Publique • Hôpitaux de Marseille

Internes en psychiatrie : la souffrance au travail les expose à plus de risques

Les professions médicales hospitalières sont très exposées à la souffrance au travail*. S’appuyant sur ce constat, les services de l’information médicale de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, dirigés par le Pr Laurent Boyer et le Centre d’Etudes et de Recherche sur les Services de Santé et de qualité de vie (CEReSS), dirigé par le Pr Pascal Auquier à Marseille, viennent de publier une étude sur les internes en psychiatrie où il apparaît qu’ils sont plus soumis à la consommation d’antidépresseurs, d’anxiolytiques, de substances psycho actives que l’ensemble des internes de toutes spécialités. Cette étude nationale baptisée BOURBON**,

Marseille sur la voie du retour à l’équilibre financier

Un déficit réduit des deux tiers, une capacité de financement en croissance, un résultat d’exploitation en nette amélioration et des comptes certifiés sans réserve. L’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille a recouvré une meilleure santé financière en 2017 et affiche des « signaux très positifs pour son avenir » se réjouit Jean-Olivier Arnaud, Directeur général qui voit dans ces bons indicateurs une récompense du travail des équipes et des efforts engagés depuis 2016 au travers du contrat de retour à l’équilibre financier (CREF) et des mesures de maîtrise des charges.

A l’AP-HM, une nouvelle voie dans le traitement de la schizophrénie

Une étude coordonnée par le Dr Guillaume Fond, psychiatre et chercheur dans le service d’information médicale du Pr Laurent Boyer à l’AP-HM démontre, chez les patients résistant au traitement antipsychotique, un lien entre l’inflammation et la non-réponse au traitement. Cette étude clinique, conduite par le réseau des Centres Experts FondaMental Schizophrénie, vient d’être publiée dans la revue European Archives of Psychiatry and Clinical Neuroscience.

Dépression : nouvel espoir pour les 30% de patients résistants aux traitements standards

En France, malgré la quarantaine de variétés d’antidépresseurs, près d’un tiers des patients résistent à ces traitements. Pour comprendre ces résistances, deux études cliniques ont été menées par des équipes pluridisciplinaires associant recherche clinique et fondamentale, l’une à Marseille, l’autre à Montréal*, sur des patients souffrant de dépression. « En suivant l’évolution des symptômes par une mesure biologique, cette recherche a permis de démontrer l’implication d’une protéine, le facteur de transcription Elk-1, dans la dépression et la résistance au traitement » indique le Dr Belzeaux. Cette découverte qui marque une avancée dans la compréhension de la maladie et ouvre sur de nouvelles stratégies thérapeutiques a fait l’objet d’une publication dans Nature Medicine du 7 mai 2018.

Schizophrénie et douleur physique chronique : 1 patient sur 5 rapporte des niveaux modérés à sévères

C’est le résultat d’une étude incluant 468 patients du réseau national des centres experts schizophrénie portés par la fondation FondaMental*. Il s’agissait de connaître la proportion de patients avec schizophrénie stabilisée se plaignant de douleurs physiques modérées à sévères, ainsi que les facteurs associés. Résultat : 1 patient sur 5 souffre de douleurs physiques chroniques. Cette découverte vient contrecarrer un certain nombre d’hypothèses qui avançaient que la personne avec schizophrénie était moins sensible à la douleur que les autres malades psychiatriques. L’information a été rendue publique à l’occasion de la publication d’un article dans la revue « Progress in Neuropsychopharmacology & Biological Psychiatry ».

Plan de modernisation : Marseille obtient un avis favorable

Défendu le 31 janvier devant l’instance qui supervise les investissements hospitaliers à fort enjeu, le plan de modernisation de l’AP-HM, d’un montant de 300 millions d’euros, a été jugé éligible. Dans 15 jours, un avis circonstancié associé à des recommandations sera rendu. L’AP-HM aura alors quelques mois pour répondre. Le dossier sera ensuite envoyé pour une contre-expertise par le Commissariat Général à l’Investissement avant validation définitive de l’enveloppe allouée.

Thyroïde : Marseille pionnière dans le traitement des nodules bénins

Pas de chirurgie invasive, pas d’anesthésie générale, pas d’hospitalisation, et surtout pas besoin de traitement de substitution hormonale, puisque l’essentiel de la glande thyroïde est épargnée : les bénéfices de la thermoablation par radiofréquence (RadioFrequency Ablation, RFA) sont considérables pour les patients présentant un nodule bénin de la thyroïde.

Réa : Avec Bob, la communication entre patients et soignants simple comme un clin d’œil

« Nous avons beaucoup de patients lourdement handicapés qui restent parfois des semaines, voire des mois, dans le service », explique le Pr Nicolas Bruder (AP-HM). « Certains sont tétraplégiques, d’autres sont sous respirateur. Nous cherchions le moyen d’améliorer la communication entre ces patients et les soignants de l’équipe, et aussi avec leur famille ». La solution s’appelle Bob ; un ordinateur équipé d’une commande oculaire (Eye tracker) qui permet le pilotage d’un logiciel par les seuls mouvements du regard. Bob a été imaginé et conçu par le par Yann Gogan, psychologue avec le soutien des médecins du service anesthésie réanimation de la Timone 2. Grâce à ce système mobile, les patients en réanimation arrivent à échanger avec les soignants et avec leurs proches.

Epinov: en place pour une chirurgie de précision de l’épilepsie

Lancé officiellement le 9 janvier 2018 à l’hôpital de la Timone (AP-HM) à Marseille, le projet Epinov est axé sur l’utilisation de la modélisation à large échelle des réseaux épileptogènes de patients épileptiques. Cette approche innovante permet de mieux guider les stratégies chirurgicales. Labellisé RHU (recherche hospitalo-universitaire), Epinov est doté d’une enveloppe de 5,8 M€.