CHU Nice

Présentation

Le Centre Hospitalier Universitaire de Nice est un établissement public de santé assurant une triple mission : de soins, d’enseignement et de recherche.

Hôpital multisite (différents sites hospitaliers répartis à Nice et Tende, spécialisés et complémentaires : Pasteur, L’Archet, Cimiez, Saint-Roch, Tende, Institut Universitaire de la Face et du Cou, Institut Claude Pompidou), le CHU de Nice a une capacité d’accueil de 1 646 lits et 209 places de jour. Il emploie plus de 7 500 professionnels aux compétences multiples pour assurer des soins de qualité. L’établissement assure une prise en charge d’excellence, complète et diversifiée, organisée autour de l’ambulatoire, l’hôpital de semaine, l’hospitalisation complète, les courts séjours, les soins de suite et de réadaptation et les soins de longue durée.

Offrir à tous les patients un niveau optimal de qualité et garantir en permanence la sécurité des soins, telle est l’exigence permanente du CHU de Nice. Il est également impliqué dans de nombreux programmes de recherche et forme aujourd’hui les étudiants et internes en médecine et odontologie, sages-femmes, les infirmiers, aides-soignants, ambulanciers, kinésithérapeutes…

C’est un hôpital qui répond à la fois aux besoins de proximité et aux besoins dits de recours régional. Il assure ainsi des missions spécifiques de santé publique ainsi que la prise en charge de pathologies lourdes ou complexes qu’aucun autre établissement du territoire ne peut assurer.

Le CHU de Nice promeut les valeurs fondatrices du service public de santé : un égal accès aux soins pour tous ; une permanence et une continuité des soins garanties en toute circonstance.

Nice University Hospital (UH) is a public institution and the leading provider of general hospital services for nearly a million and a half people in the Provence-Alpes-Côte d’Azur region. It provides comprehensive, state-of-the-art services organized around its ambulatory care unit, full or weekly hospitalization, short-stay, post-acute care, rehabilitation and long-term care.

At an international level, Nice UH participates in several European and global programs with major French university hospitals. Thanks to its advantageous location on the Côte d’Azur, Nice UH benefits from multiple cross-border agreements and has signed international partnerships with more than 20 countries.

Nice UH international partnership focus areas are : training, patient care and consultancy.

Nice UH has a major teaching mission, with a highly skilled support team of 650 senior medical doctors, including more than 80 professors. Around 500 residents are completing internship and up to 1500 students are ongoing trainings every year. Therefore, Nice UH offers various training programs for medical and nursing professionals: from a week-long practical course to 2-year fellowship program, all trainings focus on developing the best professional skills and practices. Courses are designed to suit medical and nursing professionals’ needs and provide a unique opportunity for hands-on field experience.

Nice UH welcomes international patients for specialized medical care. Over 2000 short-stay patients come from abroad each year seeking care at Nice UH.

For more information about international patients: https://www.chu-nice.fr/patients-visiteurs/informations-pratiques/patient-etranger

Nice UH provides guidance and expertise on organizational matters and optimized structuration of care pathways as well as treatment protocols (ambulatory, fast track…) for both national and international health care providers and institutions.

For more information about our training programs: https://www.chu-nice.fr/chu/nous-connaitre/developpement-international

Infos pratiques

https://www.chu-nice.fr/

Direction générale

4, av Reine Victoria
CS 91179
06003 Nice cedex 1

04 92 03 77 77

Direction de la Communication, du Mécénat et de la Culture :
Emilie Chapu-Mazabraud, directrice
04 92 03 41 08
chapu-mazabraud.e@chu-nice.fr

Gouvernance

Président du Conseil de Surveillance :
Christian Estrosi

Vice-Président du Conseil de Surveillance :
Hervé Caël

Directeur Général, Président du Directoire :
Charles Guépratte

Président de la Commission Médicale d’Etablissement, Vice-Président du Directoire :
Pr Jacques Levrault

Facultés

Directeur de l’unité de formation et de recherche (UFR) de médecine :
Pr Patrick Baqué

Directeur de l’unité de formation et de recherche (UFR) d’odontologie :
Pr Laurence Lupi

Les articles du CHU Nice

1re mondiale : le cancer du poumon diagnostiqué des années avant sa détection par imagerie

Un pas de géant en matière de diagnostic précoce des cancers invasifs du poumon vient d’être franchi par l’équipe Professeur Paul Hofman du CHU de Nice qui a conduit une étude sur 245 sujets sans cancer dont 168 patients à risque, atteints de Bronchopathie Chronique Obstructive (BPCO). L’enjeu : avec une simple prise de sang, repérer des signes avant-coureurs du cancer, sous forme de cellules cancéreuses circulantes « sentinelle », plusieurs mois voire même années avant que le cancer ne soit détecté par scanner. Les patients ont été testés chaque année durant trois années par ISET et par CT-scan à basse dose. Résultat, le test ISET a démontré sa plus grande sensibilité en permettant d’identifier des cellules cancéreuses

Kit contre les bactéries multirésistantes

Pour lutter traiter les patients colonisés ou infectés par des entérobactéries résistantes à presque toutes les pénicillines et céphalosporines et à un nombre croissant d’autres antibiotiques, le Dr Véronique Mondain, infectiologue au CHU de Nice a conçu un KIT BLSE. Disponible sur internet, ce coffret inclut des protocoles de traitements, des informations sur les mesures d’hygiène pour les patients porteurs et les établissements, ainsi que des check lists permettant, notamment en Etablissement de soin, de réaliser une approche optimale de ces patients, du soin à la valorisation financière du séjour. Une évaluation

Médicaments écrasés dans les aliments : attention risque de dénutrition !

La nutrition est le premier de tous les soins dispensés au patient. Mais de nombreux malades ont du mal à avaler : leurs aliments sont mixés et les médicaments sont mélangés dans les aliments. Pour tester le nouveau goût de ces plats, le CHU de Nice et Solidages* ont lancé une étude auprès de volontaires. Les résultats montrent qu’une alimentation monotone à texture molle, mixée ou lactée peut diminuer l’appétit des personnes âgées fragiles. Et la situation est aggravée lorsque des médicaments sont mélangés aux aliments. Le CHU de Nice entend informer

Institut Claude Pompidou : accueil programmé des premiers résidents et patients

Les premiers résidents et patients de l’Institut Claude Pompidou de Nice arriveront le 24 mars 2014. Au cœur de ville, cette structure pilote de 72 lits et 19 places d’accueil de jour, regroupe l’hébergement -accueil de jour et en institution-, les consultations de diagnostic et de suivi ainsi qu’un centre de recherche… Toute une filière organisée autour de la maladie d’Alzheimer et des pathologies apparentées.

Budget : Nice à l’équilibre en 2013

Après 6 ans de Plan de Retour à l’Equilibre, le CHU de Nice clôture l’exercice 2013 avec un excédent de 600 000 €. Cet équilibre est structurel, au sens où toutes les provisions réglementaires sont effectuées : compte épargne-temps, provisions pour risques – ligne budgétaire qui était exsangue en 2007, politique d’intéressement…

LE CHU DE NICE EST REVENU STRUCTURELLEMENT A L\’EQUILIBRE EN 2013

Après 6 ans de Plan de Retour à l’Equilibre, le CHU de Nice a retrouvé l’équilibre budgétaire.rnrnRappelons qu’en septembre 2007, le CHU de Nice accusait un déficit de – 37 M € en T2A à 50%, soit un déficit réel de + de 50 M €. Les journaux titraient « le CHU le plus déficitaire de France… »

Le CHU de Nice moteur de l’économie locale à hauteur de 1,456 milliard d’euros et de 16 397 emplois ETP

Dans quelles proportions un CHU contribue-t-il au développement d’un territoire ? En général, les réponses se limitent aux chiffres clés des dépenses directes de personnels, de fonctionnement, et d’investissement. Elles n’intègrent pas la richesse indirecte générée par l’institution, plus complexe à calculer. Le CHU de Nice a voulu explorer la facette méconnue de son impact économique. Une 1ère en France ! Et que révèlent les chiffres ? Que le CHU de Nice est bien un moteur de la croissance locale et dans des proportions nettement supérieures à ce qu’il est communément établi.

Le CHU de Nice réalise la 1re étude d’impact économique global

CHU NICE (Alpes-Maritimes), le 13 janvier 2014. Le CHU de Nice a mené une étude d’impact économique avec l’observatoire économique Sirius de la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur, qui en maitrise la méthodologie. C’est la première fois qu’un Etablissement de santé entreprend une telle étude en France.rn