CHU Nîmes

Présentation

Le CHU de Nîmes est l’incarnation d’un projet médico-scientifique et soignant répondant aux besoins de santé du bassin de population du Gard et des départements alentours en matière de prise en charge et d’accompagnement.

Le CHU de Nîmes

Doté d’une capacité d’accueil de près de 2064 lits, le CHU de Nîmes rassemble une communauté hospitalière de 1 351 médecins (étudiants et internes compris) et 5 868 collaborateurs non médicaux, répartis sur trois sites :

  • Le campus hospitalo-universitaire Carémeau ;
  • Le centre de gérontologie Serre-Cavalier,
  • L’hôpital universitaire de Réadaptation, Rééducation et Addictologie au Grau-du-Roi.

Les missions fondamentales de l’établissement sont le soin, l’enseignement, la recherche et la formation. Le CHU s’investit également dans la prévention, l’éducation à la santé, l’accès aux soins et la lutte contre l’exclusion sociale.

Du soin de proximité à la prise en charge de pathologies rares et complexes, le CHU de Nîmes est un centre de référence qui regroupe toutes les spécialités médicales et chirurgicales, dans une politique d’amélioration de la qualité de vie des patients et de leur entourage.

Grâce à ses technologies de pointe, le CHU s’inscrit dans une dynamique de soins d’excellence, de progrès et d’innovation. Fortement ancré dans son territoire, le CHU un établissement porteur de valeurs humaines et citoyennes.

En 2020, pour la 14e année consécutive, l’établissement présentait budget à l’équilibre avec :

  • 316 972 consultations ;
  • 144 605 hospitalisations ;
  • 17 766 interventions chirurgicales (dont 7 369 en ambulatoire).

Un CHU en métamorphose – traduction architecturale des projets médicaux

Dans le cadre de sa dynamique de développement, le CHU accompagne des projets médicaux via de nouvelles installations et un schéma directeur immobilier ambitieux et nécessaire. Ainsi, en 2022, un nouveau bâtiment regroupant les activités SSR/SMIT/Gériatrie sortira de terre. Doté d’une superficie de 13 500 m2, pensé grâce aux enseignements tirés de la flambée épidémique, il sera parfaitement adapté aux crises pandémiques en proposant des flux systématiquement dissociés et des capacités d’expansions rapides.

Par ailleurs, d’autres dispositifs et constructions, basés sur la philosophie du management par les projets illustrent un CHU ambitieux porté par un directeur général, Nicolas Best, et une communauté hospitalière engagée à son développement et sa croissance.

Au programme :

  • L’extension de l’ICG et des bunkers de radiothérapie face à l’augmentation des pathologies cancéreuses, liée en partie, au vieillissement de la population du territoire ;
  • Un projet « Maladies chroniques », de plus en plus nombreuses également, qui va centraliser ces activités grâce à la restructuration du bâtiment situé sur le site de Caremeau Nord ;
  • Un projet de restructuration de l’activité interventionnelle avec la création d’un centre d’endoscopies en lien avec le CACS (Centre ambulatoire Carémeau Sud) ;
  • En termes de volet médico-social, le Centre de Gérontologie Serre-Cavalier connaîtra également la rénovation des bâtiments et la création d’un nouveau, de manière à, entre autres, pouvoir proposer aux résidents uniquement des chambres simples, améliorer le confort hôtelier et faciliter les prises en soins.

Un CHU qui valorise la formation et l’enseignement

Répondant à ses missions d’enseignement et de formation des étudiants et des jeunes professionnels de santé, le CHU développe notamment la formation par simulation, à travers SimHU Nîmes, plateforme pluridisciplinaire d’enseignement par simulation, cogérée avec la faculté de médecine de l’université de Montpellier, qui regroupe, en un même site, toutes les disciplines enseignées (anesthésie-réanimation, chirurgie digestive, gynécologie-obstétrique, hépato-gastroentérologie, urgences, ORL, orthopédie, pédiatrie, urologie) et toutes les techniques disponibles (jeux de rôles, modèles inertes, simulateurs vidéo 3D,…).

Le CHU forme également au métier d’assistant de régulation médical via son centre le CFARM. Cette formation s’effectue en partenariat avec les CHU de Nîmes, Montpellier, Nice et Toulouse.

Le CESU 30 en charge de la formation, à l’urgence et aux situations sanitaires exceptionnelles, des acteurs du secteur sanitaire et médico-social exerçant en institutions, publiques et privées, ou en structure libérale du département du Gard. Chaque année, ce sont 800 professionnels qui se forment aux gestes et soins d’urgence entre autres.

L’école des manipulateurs radio en partenariat avec l’Institut Emmanuel d’Alzon a lancé une formation sur trois ans qui mène au diplôme de technicien supérieur en imagerie médicale et radiologie thérapeutique.

Infos pratiques

https://www.chu-nimes.fr/

CHU Nîmes

place du Pr Robert Debré
30029 Nîmes cedex 9

04 66 68 68 68

Direction de la Communication, Affaires culturelles & Mécénat :
Jeremy Rosier
04 66 68 33 04
direction.communication@chu-nimes.fr

Gouvernance

Président du Conseil de Surveillance :
Monsieur Jean-Paul FOURNIER

Vice-Président du Conseil de Surveillance :
Monsieur Alexandre PISSAS

Directeur général, Président du Directoire :
Nicolas BEST

Président de la Commission Médicale d’Etablissement, Vice-Président du Directoire :
Professeur Michel Prudhomme

Faculté

Directeur de l’unité de formation et de recherche (UFR) de médecine :
Pr Isabelle Laffont

Les articles du CHU Nîmes

Le CHU de Nîmes encourage l’activité sportive de ses collaborateurs

Axe fort du volet social de son nouveau Projet d’établissement, le CHU de Nîmes a fait de l’amélioration de la Qualité de vie au travail l’un de ses objectifs majeurs. Deux évènements illustrent cette ambition : l’organisation d’un challenge de marche nordique, destiné à favoriser la pratique d’une activité sportive à l’attention des collaborateurs de l’institution et l’inauguration du parcours santé de Carémeau le 13 septembre 2018 à 11 heures 30.

Martine Ladoucette nommée à la tête de l’ARS de l’Océan indien

Par décision du Conseil des ministres en date du 22 août 2018, Martine Ladoucette, Directrice générale du CHU de Nîmes (CHUN) a été nommée Directrice générale de l’Agence régionale de santé (ARS) de l’Océan indien, sur proposition de la ministre des Solidarités et de la Santé, pour une prise de fonctions à compter du 3 septembre 2018. Ce jour, un communiqué de presse du CHU revient sur les temps forts de son mandat et sur son attachement aux professionnels de cet établissement. Principaux extraits…

Nîmes : un excédent de 5,05 M€ et des investissements majeurs en 2018

Le CHU de Nîmes clôt son exercice 2017 avec un excédent de 5,05 M€ pour le budget principal. Fort de ses comptes positifs et d’une activité en hausse, l’établissement poursuit ses investissements immobiliers : la construction bâtiment public-privé de neurosciences et l’ouverture d’un bâtiment de circuit très court pour la chirurgie ambulatoire. Au programme également, la création d’un dossier patient informatisé de dernière génération

A Nîmes, visite de chantier du futur bâtiment public-privé de Neurosciences

Ce nouveau bâtiment permettra au CHUN de se doter d’un véritable pôle Neurosciences, notamment à la faveur de la restructuration et de la relocalisation du service de Neurologie, dont les 40 lits (hospitalisation complète et Unité de soins intensifs neuro-vasculaires) seront installés au niveau 1 du futur bâtiment.

Jardin des Orantes, nouvel EHPAD, accueille 44 résidents

A quelque 80 km de Nîmes, la commune du Vigan, dont le centre hospitalier est dirigé par intérim par Martine Ladoucette, Directrice générale du CHUN, vient d’ouvrir un nouvel EHPAD. L’établissement flambant neuf accueille 44 résidents dont 14 en secteur protégé et six places d’accueil de jour. La création d’un Pôle d’activités et de soins adaptés (PASA) aux personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées et présentant des troubles modérés est envisagé à horizon 2020.

Rendez-vous en ligne : le CHU de Nîmes + connecté + accessible

Le CHU de Nîmes (CHUN) est l’un des premiers CHU de France à adopter la prise de rendez-vous en ligne. Les patients peuvent désormais prendre directement rendez-vous par Internet. Ce service, gratuit et accessible 24 heures sur 24, sept jours sur sept, s’inscrit dans une démarche plus globale de modernisation et de fluidification du parcours de soins de l’établissement nîmois, qui accueille près de 400 000 consultations par an.

Aide-soignant : une place privilégiée de proximité auprès du patient

Alors que la demande en soins progresse et se densifie, que la réglementation et la demande de traçabilité se font plus rigoureuses, que la durée moyenne de séjour se réduit, que le turn over du personnel s’accélère, les professionnels de santé doivent s’organiser pour rendre le meilleur service aux patients. Au sein des équipes, les aides-soignants occupent une place privilégiée de proximité auprès du patient. Attentifs à son bien-être, ils ont une connaissance unique de ses besoins. Depuis cet observatoire, comment contribuent-ils à l’amélioration des pratiques professionnelles ? Le rôle de l’aide-soignant dans la qualité des soins sera au cœur des 7e Rencontres aides-soignantes, organisées par le CHU de Nîmes, qui se dérouleront au Kinépolis, jeudi 17 mai 2018. Ce grand rendez-vous réunira 300 participants venus faire un point d’actualité sur les évolutions d’un métier essentiel mais trop peu reconnu.

Douleur chronique : la mobilisation coordonnée du GHT Cévennes-Gard-Camargue

A l’occasion de la 1ere Journée des Comités de lutte contre la douleur (CLUD) le Groupement hospitalier de territoire (GHT) Cévennes-Gard-Camargue revient sur l’enjeu sociétal que représente la prise en compte de la douleur chronique et la réponse graduée proposée par sa filière douleur. Explications…
1 personne sur 5 souffre de douleurs chroniques rebelles. Tous les âges sont concernés mais la prévalence de la douleur augmente avec l’âge. 50% des personnes âgées de plus de 75 ans sont touchées. Ce taux passe à 80% pour les personnes âgées vivant en institution

A Nîmes, une nouvelle crèche pour une meilleure qualité de vie au travail

La Qualité de Vie au Travail (QVT) figure en première ligne du projet social 2017-2021 du CHU de Nîmes. En ouvrant une nouvelle crèche de 60 places pour accueillir les enfants de ses collaborateurs médicaux et non médicaux, l’établissement illustre à nouveau son engagement. Ce sont désormais 131 places que propose le CHUN avec les 71 déjà existantes dans la première crèche baptisée « Carémöme ».