CHU Saint-Étienne

Présentation

Le CHU de Saint-Étienne est un pôle de référence hospitalo-universitaire dans de nombreuses disciplines, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le CHU stéphanois est également l’établissement support du GHT Loire, un des plus grands GHT de France en nombre d’établissements.

Centre de référence dans de nombreuses disciplines, le CHU de Saint-Étienne assure une fonction de recours et favorise par son partenariat avec l’université et les grandes écoles stéphanoises, comme l’École Nationale Supérieure des Mines, l’innovation, le progrès des méthodes diagnostiques et thérapeutiques ainsi que leur diffusion.

Il assure également une mission de soins de proximité au bénéfice de l’agglomération stéphanoise en liaison avec divers acteurs et dans une logique de réseau de soins.

Le CHU de Saint-Étienne a développé de nombreux pôles d’excellence. C’est ainsi qu’il a été l’un des premiers centres français initiateurs du traitement de la dégénérescence maculaire et un pionnier de la transplantation rénale. Il a particulièrement développé des thèmes comme la thrombose, la douleur corticale, l’IRM fonctionnelle, la bronchoscopie diagnostique et thérapeutique, la prise en charge pluridisciplinaire des accidents vasculaires cérébraux (AVC), les troubles du comportement alimentaire, le traitement des mélanomes, la prise en charge des malformations thoraciques…

Il a été le premier site labellisé en Rhône-Alpes pour la maladie d’Alzheimer et la prise en charge de la sclérose latérale amyotrophique.

Depuis 2012, le CHU de Saint-Etienne est également coordonnateur du Centre national de référence de l’AVC de l’enfant.

Le CHU de Saint-Étienne est labellisé pour 38 centres de compétences en maladies rares (CCMR). Cette labellisation permet de poursuivre les actions de recherche et d’accueil au quotidien afin de proposer la meilleure offre de soins aux patients atteints de ces maladies.

Le pôle Couple, Mère Et Enfant (CMEE) totalise 17 centres de compétences : anomalies du développement et syndrome malformatif du Sud-Est, surdités génétiques, déficits Immunitaires héréditaires, maladies rénales héréditaires de l’enfant et de l’adulte…

Le pôle Tête et Cou, le pôle Gériatrie et Médecine Interne, le pôle Neurologie-Ostéo-Locomoteur », les services de Médecine vasculaire et thérapeutique, de Dermatologie et de Chirurgie cardio-vasculaire sont les autres pôles d’excellence reconnus par cette labellisation.

Le CHU de Saint-Etienne constituera, après la fusion avec l’Institut de cancérologie Lucien Neuwirth un pôle territorial et universitaire de cancérologie. Ce pôle a vocation à organiser en cancérologie les activités de recours, recherche et innovation en lien avec l’ensemble des partenaires hospitaliers publics et privés du bassin. Le CHU fait partie également du réseau régional de cancérologie Rhône-Alpes avec les CHU de Lyon et de Grenoble et du CLARA (Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône Alpes).

En 2013, le CHU a bénéficié d’une première mondiale grâce à son équipe de chirurgie cardio-vasculaire qui a réalisé un remplacement de la valve aortique par voie exclusivement endoscopique.

En 2014, une première européenne a été réalisée par son équipe de chirurgie digestive qui a effectué une colectomie totale par cœlioscopie pour la première fois en ambulatoire.

En 2016, le 1er centre référent national des Troubles du Comportement Alimentaires a ouvert ses portes au CHU de Saint-Etienne.

Depuis, plusieurs autres premières mondiales, européennes et nationales ont été réalisées par ses équipes grâce des équipements de pointe, de très haute performance.

Les activités MCO-Urgences ont progressivement été regroupées sur le site de l’Hôpital Nord, avec la faculté de médecine et les laboratoires de recherche. Les activités dédiées à l’autonomie et aux personnes âgées sont concentrées à l’Hôpital Bellevue, avec le campus paramédical.

Dans cette logique le Campus Santé Innovations a été implanté à l’Hôpital Nord : faculté de médecine neuve, centre ingénierie et santé avec l’école des mines, institut régional de médecine et d’ingénierie du sport avec l’université. Ce campus conforte le positionnement du CHU comme pôle d’excellence autour du soin, de l’enseignement, de la recherche et de l’innovation technologique.

Le site de l’Hôpital Bellevue s’organise autour de l’autonomie et de la prise en charge de la personne âgée, dans la dynamique du Gérontopôle régional créé à Saint-Etienne.

Le schéma directeur immobilier « CHU à deux sites » prévoit le regroupement du CHU sur deux sites avec :

  • La modernisation du pôle Couple, Mère Et Enfant ;
  • L’extension de la psychiatrie sur le site Nord ;
  • La construction de locaux neufs en gériatrie sur le site de Bellevue

 

Infos pratiques

https://www.chu-st-etienne.fr/

CHU Saint-Etienne

42055 Saint Etienne
Cedex 2

04 77 82 80 00

Service Communication

Isabelle ZEDDA
04 77 12 70 13
isabelle.zedda@chu-st-etienne.fr

Gouvernance

Président du Conseil de Surveillance :
Gaël PERDRIAU

Directeur Général, Président du Directoire :
Olivier BOSSARD

Président de la Commission Médicale d’Etablissement, Vice-Président du Directoire :
PR Thierry THOMAS

Faculté

Directeur de l’unité de formation et de recherche (UFR) de médecine :
Pr Philippe BERTHELOT

Les articles du CHU Saint-Étienne

Le CHU de Saint‐Etienne ouvre une unité d’accueil et de soins pour les personnes sourdes

Depuis le 19 novembre 2018, les personnes sourdes et malentendantes disposent au CHU de Saint‐Etienne d’une unité en langue des signes française qui leur est exclusivement dédiée : l’UASS 42. L’objectif de cette unité est d’améliorer leur prise en charge et de les accompagner dans leurs démarches de soins.

Saint-Etienne – Roanne : vers un destin commun

A compter du 1er janvier 2019, l’Hôpital de Roanne sera associé au CHU de Saint‐ Etienne dans le cadre d’une direction commune, qui comprendra également les EHPAD de Montagny, Coutouvre et Pays de Belmont, déjà en direction commune avec Roanne. Ce rapprochement vise un double objectif : renforcer l’attractivité médicale et développer les coopérations.

A Saint-Etienne, le premier fonds de dotation au service d’un GHT

Créé fin 2014 pour soutenir la recherche, l’acquisition de matériel de pointe et améliorer la qualité de prise en charge des patients, le Fonds de dotation du CHU de Saint-Etienne est devenu, depuis juillet 2018, le Fonds des hôpitaux publics du Groupement hospitalier de territoire (GHT) Loire. Il s’agit du premier fonds de dotation au service d’un GHT en France.

Mise en commun des données de santé à Saint-Etienne

Les 20 établissements du Groupement Hospitalier de Territoire Loire portés par le CHU de Saint-Etienne partagent désormais les documents médicaux de synthèse de l’ensemble de leurs patients. La centralisation, la coordination et l’hébergement s’effectuent via la solution « HYBRID* », entrepôt de données de santé (HDS). Cette solution construite autour du parcours de patient représente une étape importante dans la mise en œuvre d’un dossier patient partagé, une des priorités du Projet Médical.

GHT Loire : grand prix de la communication hospitalière

Donner de la visibilité et de l’accessibilité aux nouvelles entités encore très abstraites que sont les groupements hospitaliers de territoire, telle a été la volonté du CHU de Saint-Etienne qui a lancé le site www.ghtloire.fr en octobre 2017. Cette initiative n’a pas échappé au jury de la Fédération Hospitalière de France qui lui a décerné le grand prix communication hospitalière, ce 31 mai 2018.

Entre stimulation et apaisement : le chariot Snoezelen pour l’éveil des sens en soins palliatifs

Les stimulations sensorielles créent une expérience de plaisir et d’apaisement, faisant oublier les sensations douloureuses, au moins momentanément. Pas de visée thérapeutique dans cette approche, ni d’objectif quantifié mais un temps valorisé auprès du patient dans une démarche réflexive. Le patient est encouragé à s’impliquer dans le soin et en retour, le soignant déploie une relation apaisante avec la personne souffrant de maladie grave évolutive et terminale.

Les droits en santé déclinés par le GHT Loire

Jeu de l’oie « Droits en santé », film d’information sur la personne de confiance, rappel des fondamentaux sur les droits des usagers… Autant d’initiatives qui attestent du souci de l’hôpital de respecter le droit des usagers et de s’en faire l’ambassadeur à l’occasion de la « Journée européenne de vos droits en santé » du mardi 24 avril 2018. Le CHU de Saint-Etienne partage ce temps fort de la démocratie sanitaire avec les établissements du Groupement Hospitalier Loire. L’accent est mis sur l’accès à la prévention pour tous.

Saint-Etienne -> Roanne : la route du cœur

Pour assurer une offre de soins en cardiologie sur le territoire du Sud de la Loire, le CHU de Saint-Etienne mobilise ses équipes et déploie de nouvelles capacités. Il apporte son renfort au CH de Roanne en mandatant des internes de spécialité, 2 jours par semaine et durant une astreinte de nuit après la présence de jour. Le CHU va également ouvrir 5 lits supplémentaires d’hospitalisation de semaine de cardiologie qui seront opérationnels début mai.

Maladies rares : les équipes stéphanoises à l’honneur au congrès de CMT-France du 24 mars

Les maladies de Charcot-Marie-Tooth (CMT) (1) sont les plus fréquentes maladies neurologiques héréditaires. En France, environ 30 000 personnes en sont atteintes. Lors du vingt-huitième Congrès de l’association CMT-France qui se déroulera le 24 mars 2018 à Saint-Etienne, 7 médecins du CHU interviendront. Les équipes du Pr Jean-Christophe Antoine, neurologue et coordonnateur du Centre de Référence Maladies Neuromusculaires Rares au CHU de Saint-Etienne, seront particulièrement sollicitées pour répondre aux questions des patients et de leurs proches. Réseau CHU est allé à sa rencontre.

CHU de Saint-Etienne – CH de Roanne : intérim avant direction commune

Le CHU de Saint-Etienne assurera la direction par intérim du centre hospitalier de Roanne (1.000 lits et places, 2.300 salariés) à partir de mi-avril. Ce rapprochement devrait aboutir à une direction commune en 2019. Dans un communiqué commun les deux établissements expliquent l’intérêt de cette nouvelle gouvernance « l’intérim de direction est un levier fort pour renforcer les coopérations au bénéfice direct des missions de soin des deux établissements. Il s’agit de sécuriser les activités et de fluidifier les parcours de soins, de développer durablement les synergies entre les deux hôpitaux. »