1 000 grues au CHU de Nice Hôpital St Roch

Le CHU de Nice, en partenariat avec l'association d'artistes Le Labo, inaugurera l'installation « CAP des 1000 Grues », de Junko YAMASAKI, mardi 9 décembre à 12h, Atrium de l'Hôpital Saint-Roch.

Le CHU de Nice, en partenariat avec l’association d’artistes Le Labo, inaugurera l’installation « CAP des 1000 Grues », de Junko YAMASAKI, mardi 9 décembre à 12h, Atrium de l’Hôpital Saint-Roch.

Au Japon, une coutume veut qu’on offre à une personne malade une guirlande composée de 1 000 grues (pliées en origami) pour lui souhaiter la guérison. Réinvestissant cette coutume, Junko Yamasaki en a fait un projet collectif, symbole poétique de la cohésion essentielle à la réalisation des missions de l’hôpital.

Les 1 000 grues suspendues à Saint-Roch ont été réalisées par des patients et des soignants du CHU de Nice et plus particulièrement du Centre d’Accueil Psychiatrique (CAP), du Centre Spécialisé en Soins aux Toxicomanes (CSST) et de Psychiatrie.

Ce projet s’inscrit dans la politique culturelle du CHU de Nice visant à faire de l’hôpital un lieu de vie, plutôt que de maladie. Des artistes sont ainsi associés à l’aménagement des services ou invités à intervenir auprès des patients. Il exprime la volonté du CHU de donner plus de place aux émotions, à l’imaginaire et à la créativité de chacun.

Réalisé par le CHU de Nice en partenariat avec le Labo, le « CAP des Mille Grues » a été financé par MACSF Assurances, le Ministère de la Culture/DRAC PACA et l’ARH PACA dans le cadre du programme « Culture à l’Hôpital ».

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.