1 000 téléconsultation* entre EHPAD de Nouvelle Aquitaine et CHU de Bordeaux !

La télémédecine en EHPAD a démarré mi 2014 et a atteint les 500 téléconsultations fin 2016. Ces 6 derniers mois 500 nouvelles téléconsultations ont été enregistrées. Ces résultats sont un réel succès et s’expliquent par des besoins exponentiels en actes de télémédecine dans les 50 EHPAD équipés à ce jour en Gironde et Dordogne, mais également par les efforts constants consentis par les équipes du CHU de Bordeaux pour une organisation de l’offre de soins spécialisée en télémédecine toujours plus innovante.
La télémédecine en EHPAD a démarré mi 2014 et a atteint les 500 téléconsultations fin 2016. Ces 6 derniers mois 500 nouvelles téléconsultations ont été enregistrées.  Ces résultats sont un réel succès et s’expliquent par des besoins exponentiels en actes de télémédecine dans les 50 EHPAD équipés à ce jour en Gironde et Dordogne, mais également par les efforts constants consentis par les équipes du CHU de Bordeaux pour une organisation de l’offre de soins spécialisée en télémédecine toujours plus innovante. Ainsi de nouveaux centres experts ont été lancés début 2017 sur la psychiatrie et les plaies vasculaires, répondant ainsi aux besoins des EHPAD opérationnellement soutenus via l’accompagnement du Groupement de coopération sanitaire TéléSanté Aquitaine. 
La télémédecine est devenue une pratique de routine : plus de soixante-dix actes de téléconsultations sont maintenant réalisés tous les mois au CHU de Bordeaux. Ces résultats montrent l’intérêt d’une médecine à distance pour traiter et suivre les pathologies chroniques des personnes âgées sans déshumaniser la relation de soin avec les patients. 
Avantages de la télémédecine pour les EHPAD et les établissements de santé
La télémédecine améliore du parcours de soins et de la qualité de vie des patients âgés, leur évitant les transports itératifs. Elle réduit la durée moyenne de leur séjour du fait du contact maintenu avec les services de référence grâce aux connexions. 
A l’usage, il s’avère également que les consultations sont de plus grande qualité du fait des échanges de données beaucoup plus complets qu’en consultation traditionnelle.
Enfin, les soignants en EHPAD se sentent plus soutenus et sont encouragés à développer leurs compétences.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.