10 contrats de pôle dotés de 4,8 millions d’Euros pour améliorer la réponse aux besoins de santé de population

« Recherche de la performance, poursuite d’une amélioration continue du service rendu au patient, les contrats de pôles signés entre chacun des chefs de pôle et le CHRU de Brest traduisent les évolutions marquantes des organisations médicales et soignantes et clarifient les priorités poursuivies par chacun des pôles ainsi que les innovations recherchées » souligne Bernard Dupont, Directeur Général du CHRU de Brest. Ils constituent l’aboutissement d’un travail très important conduit par les Chefs de pôle et leurs équipes au cours de l’année 2011-2012.

« Recherche de la performance, poursuite d’une amélioration continue du service rendu au patient, les contrats de pôles signés entre chacun des chefs de pôle et le CHRU de Brest traduisent les évolutions marquantes des organisations médicales et soignantes et clarifient les priorités poursuivies par chacun des pôles ainsi que les innovations recherchées » souligne Bernard Dupont, Directeur Général du CHRU de Brest.  Ils constituent l’aboutissement d’un travail très important conduit par les Chefs de pôle et leurs équipes au cours de l’année 2011-2012.

Dans un contexte de financement contraint le CHRU de Brest vient de signer 10 contrats internes d’objectifs et de moyens avec les chefs de pole pour un montant de 4,8 millions € soit 1% du budget du CHRU. Objectifs : accompagner et mettre en œuvre au plus près du terrain les évolutions stratégiques de l’établissement pour ces trois prochaines années avec à la clé la création de plus de 90 postes financés par la croissance d’activité. Priorité à l’ambulatoire, à l’offre médico-technique, soutien aux explorations complexes…
Conclus jusqu’en 2015, soit une période couvrant le mandat en cours des chefs de pôle, ces contrats ont été établis après plusieurs mois d’un travail de diagnostic et de priorisation. Ils portent les évolutions stratégiques de l’établissement pour ces trois prochaines années et fixent les moyens humains et financiers, alloués pour y parvenir. Sur les 4,8 millions € programmés jusqu’en 2015, plus de 60% (3 millions) seront investis durant la période 2012-2013.
Contrats de pôles : les projets de développement
le développement volontariste de la prise en charge ambulatoire : un important effort de réorganisation des services et des activités va être entrepris par les équipes afin de développer dès le quatrième trimestre 2012 des prises en charge ambulatoires, tant dans le domaine chirurgical que médical.
Des unités de chirurgie ambulatoire (UCA) de pôle vont permettre un accueil amélioré des patients, en ophtalmologie et ORL (Pôle Organe des Sens), en Urologie-Viscéral et Hépato-Gastro-entérologie, mais aussi en pédiatrie où les enfants seront accueillis dans une unité dédiée (Pôle Femme-Mère-Enfant).
Développement de la recherche clinique sur l’ensemble du territoire de santé, par association des équipes médicales dans les centres hospitaliers, avec mise en place d’antennes du Centre d’Investigation Clinique du CHRU de Brest.
Un centre main sera par ailleurs articulé à l’unité ambulatoire du Pôle Neurolocomoteur où les prises en charge ambulatoires orthopédiques seront développées.
– l’optimisation des prestations médico-techniques et leur sécurisation : réduction du délai d’accès aux examens spécialisés d’imagerie (IRM, TEP), augmentation des vacations de bloc opératoire, soutien au développement des productions pharmaceutiques, réduction de la iatrogénie médicamenteuse.
le soutien des activités complexes des plateaux techniques : cardiologie interventionnelle, écho-doppler
la réponse aux défis de santé publique : création de l’Institut de Cancérologie de Bretagne Occidentale (ICBO), développement de la greffe rénale, prise en charge médicochirurgicale de l’obésité sévère.
l’amélioration de la réponse aux urgences, par exemple à travers l’individualisation de l’accueil aux urgences obstétricales ou le renforcement des urgences psychiatriques
la naissance et l’enfance : développement du pôle territorial de périnatalité, construction d’une salle « nature » pour les naissances non compliquées, amélioration des conditions de prise en charge aux urgences pédiatriques.
les personnes âgées : l’amélioration de la prise en charge des personnes âgées sera soutenue par des projets d’unités dédiées pour les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.