100 000 € pour booster la recherche inter-pôles stéphanoise

Deux projets portés conjointement par plusieurs pôles du CHU de Saint-Etienne, PROSPECTIVE en cardio-vasculaire et SK-EYE-VIEW pour l'ophtalmologie, la dermatologie et l’anapath, ont été sélectionnés pour bénéficier d'une enveloppement d'intéressement. Par cette mesure de financement innovante, l'établissement entend promouvoir la solidarité inter-pôles et la recherche clinique. Explications...

Deux projets portés conjointement par plusieurs pôles du CHU de Saint-Etienne,  PROSPECTIVE en cardio-vasculaire et SK-EYE-VIEW pour l’ophtalmologie, la dermatologie et l’anapath, ont été sélectionnés pour bénéficier d’une enveloppement d’intéressement. Par cette mesure de financement innovante, l’établissement entend promouvoir la solidarité inter-pôles et la recherche clinique. Explications…
Le Conseil Stratégique des Chefs de pôle a validé le principe d’un intéressement des pôles dédié à la recherche, sous la forme d’un appel à projets annuel. La sélection tient compte de plusieurs critères : la dynamique de mutualisation des projets, leur transversalité, leur originalité, leur intérêt scientifique et leur faisabilité. Le montant global des crédits accordés au titre de l’exercice 2015 s’élève à 100 000 €. Le premier appel à projets « intéressement des pôles » a été lancé le 1er juillet 2015 ; la date de dépôt des dossiers a été fixée au 1er septembre 2015. Afin d’éviter tout risque de conflit d’intérêt, les Délégations à la Recherche Clinique et à l’Innovation (DRCI) de l’inter-région ont été sollicitées pour participer aux expertises. Un jury, composé des Chefs de pôle, de membres de la DRCI, d’un représentant de la CME, de la Direction de la Coordination des Projets et de la Direction des Affaires Médicales et de la Recherche, s’est réuni le 5 octobre 2015 pour procéder au classement des projets.
Après délibération, les membres du jury ont retenu 2 projets sur les 3 déposés :
– PROSPECTIVE : Projet multidisciplinaire de création et de suivi de procédures opératoires standardisées pour une prescription optimale des antithrombotiques et des hémostatiques en cardio-vasculaire
– SK-EYE VIEW : Plateforme numérique de diagnostic et d’archivage en microscopie confocale et anatomopathologie de l’œil et de la peau
Les règles d’attribution
Les projets éligibles sont des projets structurants, inter-pôles ou inter-services, portant sur la construction ou la consolidation d’une filière de soins, d’une base de données épidémiologiques, d’un processus d’amélioration de la qualité et de la sécurisation des soins et du développement à terme de projets de recherche clinique.
Les demandes de financement, d’un montant maximum de 50 000 €, peuvent concerner l’acquisition d’un équipement ou d’un outil, ou encore le recrutement d’un personnel recherche contractuel ou bien l’achat de réactifs. Les actions concernées ne doivent pas générer de charges reconductibles au-delà du budget attribué.

L’enveloppe attribuée chaque année est corrélée à l’évolution des résultats financiers du CHU de l’année N-1. Elle évoluera chaque année, à la hausse ou à la baisse, en fonction de la trajectoire de l’établissement.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.