100ème greffe rénale pédiatrique

Au cours de l'été 2003, la 100ème greffe rénale pédiatrique a été effectuée. Ces 100 transplantations rénales pédiatriques effectuées à Nantes sont l'aboutissement d'un travail collectif au sein du CHU. Les pédiatres ont largement profité du dynamisme de l'équipe de transplantation rénale d'adultes pour développer cette activité.

Au cours de l’été 2003, la 100ème greffe rénale pédiatrique a été effectuée. Ces 100 transplantations rénales pédiatriques effectuées à Nantes sont l’aboutissement d’un travail collectif au sein du CHU. Les pédiatres ont largement profité du dynamisme de l’équipe de transplantation rénale d’adultes pour développer cette activité

Bien que rare, la perte définitive du fonctionnement des reins est, chez l’enfant, un handicap particulièrement lourd. Les traitements de substitution, dialyse péritonéale ou hémodialyse ne sont que des solutions d’attente. La transplantation rénale est l’alternative thérapeutique qui permet d’alléger au mieux les contraintes de la maladie.

La greffe rénale chez l’enfant nécessite une technicité spécifique du fait notamment des contraintes de poids et de l’environnement pédiatrique indispensable. Dans les premiers temps les enfants de l’Ouest de la France étaient greffés à Paris. Depuis 1986, le traitement par transplantation rénale des enfants porteurs d’une insuffisance rénale terminale est réalisé au CHU de Nantes. Ainsi, la cohorte des enfants greffés s’allonge. Au cours de l’été 2003, la 100ème greffe rénale pédiatrique a été effectuée. Il paraissait donc intéressant de souligner cet événement.

Le plus jeune greffé avait 18 mois au moment de la greffe. Environ 9 greffes sur 10 sont fonctionnelles après 5 ans et au moins 50 % après 14 ans. Les avancées thérapeutiques permettent d’améliorer progressivement la survie du greffon en limitant les rejets, source d’échec. La greffe favorise une meilleure croissance, elle limite au maximum les contraintes de soins ou de régime, et permet une scolarité normale dans la plupart des cas. Ainsi, la transplantation rénale permet actuellement une excellente réhabilitation sociale de l’enfant.

Un des progrès récents dans la stratégie de prise en charge des enfants en insuffisance rénale terminale est la possibilité de transplanter ces enfants avant qu’ils aient recours à l’hémodialyse. Ces transplantations préemptives évitent le passage par l’hémodialyse, technique de soins très contraignante puisqu’il faut se rendre 3 fois par semaine dans un service hospitalier adapté à la dialyse pédiatrique.

Ces 100 transplantations rénales pédiatriques effectuées à Nantes sont l’aboutissement d’un travail collectif au sein du CHU. Les pédiatres ont largement profité du dynamisme de l’équipe de transplantation rénale d’adultes pour développer cette activité. Celle-ci est également le reflet de l’efficacité du réseau des néphrologues pédiatres du Grand Ouest qui nous confient leurs petits patients.

Médecin référent :
Dr Claude GUYOT Néphrologue Pédiatre
Clinique Médicale Pédiatrique

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.