114 étudiants infirmiers initiés à l’accompagnement des mal voyants

"Le service public hospitalier (...) est adapté aux personnes handicapées" rappelle la charte de la personne hospitalisée dans son article premier. Parmi les nombreuses initiatives visant à améliorer l'accessibilité des établissements, celle du CHU d'Amiens privilégie la mise en situation des futurs professionnels. Objectif : sensibiliser les soignants au handicap visuel afin qu'ils en comprennent mieux les contraintes et puissent améliorer la prise en soin des personnes mal voyantes. Ainsi, le 29 avril prochain, les 114 étudiants de troisième année de l'IFSI du CHU d'Amiens devront, dans le cadre de leur module «ophtalmologie », effectuer des exercices de simulation pendant une demi-journée. Durant les épreuves, ils seront assistés par l'équipe et les chiens guides d'aveugles de Roncq dressés au Centre Paul Corteville (59). Une première probablement riche d'enseignement.

« Le service public hospitalier (…) est adapté aux personnes handicapées » rappelle la charte de la personne hospitalisée dans son article premier. Parmi les nombreuses initiatives visant à améliorer l’accessibilité des établissements, celle du CHU d’Amiens privilégie la mise en situation des futurs professionnels. Objectif : sensibiliser les soignants au handicap visuel afin qu’ils en comprennent mieux les contraintes et puissent améliorer la prise en soin des personnes mal voyantes. Ainsi, le 29 avril prochain, les 114 étudiants de troisième année de l’IFSI du CHU d’Amiens devront, dans le cadre de leur module «ophtalmologie », effectuer des exercices de simulation pendant une demi-journée. Durant les épreuves, ils seront assistés par l’équipe et les chiens guides d’aveugles de Roncq dressés au Centre Paul Corteville (59). Une première probablement riche d’enseignement.

Deux temps forts vont rythmer l’après-midi :
– des mises en situation avec les yeux bandés,
– une table ronde pour échanger avec des personnes malvoyantes accompagnées de leur chien ainsi que des personnes responsables de l’association.

Le Centre Paul Corteville
Si le centre Paul Corteville est prioritairement une école de chiens guides, il offre également des services permettant à des personnes déficientes visuelles d’acquérir et de conserver la meilleure autonomie possible dans les actes de la vie courante. Il est appelé à devenir un véritable tremplin vers l’autonomie motrice pour les déficients visuels : GPS piéton, canne électronique, assistance à la vie journalière…, sont des services développés en complémentarité du chien guide.

Les interventions en milieu scolaire et étudiant font également partie du travail de sensibilisation de l’association.

En 58 ans, l’association a gratuitement confié aux déficients visuels plus de 1 370 chiens guides grâce à la générosité d’une chaîne de solidarité de milliers de donateurs prioritairement dans les 14 départements qu’elle couvre : Nord, Pas de Calais, Somme, Oise, Manche, Calvados, Orne, Eure, Seine Maritime, Haute Marne, Aube, Marne, Ardennes, Aisne. Le centre Paul Corteville remet également des chiens guides en Belgique et au Luxembourg.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.