13,5 M€ pour la nouvelle maternité de Thionville

Bonne nouvelle pour les futures mamans du Nord de la Lorraine, l’Etat vient d'accorder 13,5 Millions d'euros au CHR Metz-Thionville pour la construction du nouveau pôle Femme Mère Enfant à Thionville. D’une capacité de 99 lits et places, cette maternité accueillera 2 700 naissances par an. L’aide publique correspond à plus du tiers (33%) de l’investissement total estimé à 40,1 millions d’euros et sera accordée à 80% sous forme de capital et 20% sous forme d’exploitation. Ouverture prévue à l’automne 2017.

Bonne nouvelle pour les futures mamans du Nord de la Lorraine, l’Etat vient d’accorder 13,5 Millions d’euros au CHR Metz-Thionville pour la construction du nouveau pôle Femme Mère Enfant à Thionville. D’une capacité de 99 lits et places, cette maternité accueillera 2 700 naissances par an. L’aide publique correspond à plus du tiers (33%) de l’investissement total estimé à 40,1 millions d’euros et sera accordée à 80% sous forme de capital et 20% sous forme d’exploitation. Ouverture prévue à l’automne 2017.

Dans un communiqué commun, l’Agence Régionale de Santé de Lorraine et le CHR Metz-Thionville se sont félicités de cette décision ministérielle attendue depuis de nombreuses années, et notifiée le 21 novembre 2014 par la Ministre de la Santé.

Avec 2 500 accouchements par an, la maternité de Thionville assure une activité de référence sur la Lorraine Nord (niveau IIB).  Construite en 1967, elle est particulièrement vétuste et ne répond plus aux attentes des usagers, notamment en termes de confort hôtelier, engendrant une fuite de la patientèle vers le Luxembourg d’environ 200 naissances.
Le projet de reconstruction est depuis longtemps une urgence de santé publique reconnue pour le bassin thionvillois. Il a été soutenu depuis plusieurs années, et de manière constante, par l’Agence Régionale de Santé de Lorraine, qui l’a classé comme première priorité du schéma régional d’investissement en santé de la région Lorraine.
Le projet ne pouvait pas être lancé sans une aide de l’Etat, compte tenu du contexte d’endettement du CHR. Malgré la politique volontariste de retour à l’équilibre du CHR, ce dernier ne pouvait pas supporter en totalité l’endettement complémentaire qu’impliquait l’opération, ayant déjà absorbé les surcoûts et déficits d’hôpitaux privés repris ces dernières années pour éviter leur dépôt de bilan (maternité Sainte Croix, hôpital d’Hayange).
La situation financière du CHR sera impactée pendant plusieurs années par l’ouverture début 2013 du Nouvel Hôpital de Mercy et du pôle Femme Mère Enfant de Metz (investissement de 355 millions d’euros) ainsi que les travaux de mise en conformité du site de Bel Air prévus dans le plan directeur (59,7 millions d’euros) de Thionville.

Le projet d’une capacité globale optimisée de 99 lits et places regroupera les activités de gynécologie, obstétrique avec un secteur d’urgence dédié, de néonatologie, de pédiatrie générale et spécialisée, sur le site de Thionville. Cette structure sera dimensionnée pour assurer 2 700 naissances et renforcera les innovations déjà mises en place sur le site de Mercy avec notamment un espace physiologique, le renforcement de l’Hospitalisation à Domicile (existante depuis 2004) et du programme PRADO (sorties précoces), un confort accru pour les patientes avec des objectifs de Haute Qualité Environnementale selon un concept « d’éco-maternité ». 

Un volet capacitaire et des surfaces optimisées 
Avec moins 22,5 % pour le capacitaire et 9 454 m2 (surface dans œuvre) soit la référence basse du référentiel ANAP / Aelipce, la futur maternité entend maîtriser au plus juste son coût global et veiller à un fonctionnement efficient en lien avec l’ARS et le COPERMO. Le programme inclut la construction d’une hélistation sur le toit, ce qui permettra le rapprochement des transports héliportés du Service d’Accueil des Urgences (SAU) de Thionville, aujourd’hui distant d’un kilomètre, alors que le SAU Thionvillois constitue le premier site d’accueil d’urgences de Lorraine avec plus de 55 000 passages en 2013.
La construction est lancée dans le cadre d’un appel d’offres de conception-réalisation. Elle présente une certaine complexité technique liée au raccordement nécessaire au bâtiment existant et à l’utilisation partielle ou totale de la « Tour de pédiatrie ».
L’octroi de l’aide de l’Etat fait suite aux bons résultats financiers du CHR, salués par le COPERMO performance. Le CHR est parvenu à l’équilibre budgétaire dès 2013 (hors surcoûts engendrés par la reprise des établissements privés). Le COPERMO performance a validé par ailleurs le plan d’efficience, proposé par le CHR, de 23,6 M€ (61 % de réduction de charges et 39 % de recettes) sur 4 ans permettant d’atteindre un taux de marge de 7% (non aidé) en 2017 ; ses objectifs ont été strictement tenus en 2013-2014 comme l’a constaté l’IGAS (Inspection Générale de l’Action Sociale) lors d’une visite de suivi en septembre 2014.
L’acceptation du projet est liée aussi à la collaboration étroite menée entre l’Agence Régionale de Santé de Lorraine et le CHR Metz Thionville, à la qualité du dossier technique présenté par les équipes médicales, soignantes et administratives du CHR et au soutien des élus.

Maternité : activité phare du CHR
Acteur de premier plan dans l’offre de soins régionale et nationale, le CHR Metz Thionville assure au total 6 500 accouchements sur les 3 sites gérés en direction commune depuis 2007 : Metz (3 000 accouchements), Thionville (2 500) et Briey (1 000 accouchements).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.