1er gala régional au profit de la recherche sur Alzheimer

La soirée du jeudi 14 avril 2011, le Centre Mémoire de Ressources et de Recherche (CMRR) du Limousin, organise son 1er gala au profit de la recherche sur la maladie d’Alzheimer. Cette soirée placée sous l’égide du CHU de Limoges, du CH Esquirol et de l’Université de Limoges, est parrainée par Jean Piat et soutenue par de nombreuses personnalités nationales et régionales du monde sanitaire et politique. Un événement auquel mécènes et participants peuvent encore s’associer en s’inscrivant avant le 21 mars.

La soirée du jeudi 14 avril 2011, le Centre Mémoire de Ressources et de Recherche (CMRR) du Limousin, organise son 1er gala au profit de la recherche sur la maladie d’Alzheimer. Cette soirée placée sous l’égide du CHU de Limoges, du CH Esquirol et de l’Université de Limoges, est parrainée par Jean Piat et soutenue par de nombreuses personnalités nationales et régionales du monde sanitaire et politique. Un événement auquel mécènes et participants peuvent encore s’associer en s’inscrivant avant le 21 mars. 
Depuis mai 2005, le Centre Mémoire de Ressources et de Recherche du Limousin s’est fixé comme but de développer la recherche sur la maladie d’Alzheimer dans la région. Cette pathologie qui frappe en France aujourd’hui près d’un million de personnes, touche encore plus le Limousin. Pourtant s’il existe dans notre région des chercheurs de grande compétence, ils manquent cruellement des moyens nécessaires à leur talent. « Pour faire face à ce défi majeur de santé publique, il est urgent de leur venir en aide » déclare Jean – Pierre  Clément, Professeur en Psychiatrie et Coordinateur du CMRR du Limousin. Ce gala a donc pour objectif de créer une dynamique solidaire et positive autour de cette maladie du cerveau, première cause de dépendance dans notre région.
 Intitulé « Musiques en mémoire », cet événement construit autour d’un dîner de prestige et d’un concert de jazz, sera aussi l’occasion de distinguer un jeune chercheur engagé dans la recherche sur la maladie d’Alzheimer. Une grande soirée dont M. Jean Piat, écrivain et acteur sera le parrain, et à laquelle des personnalités du secteur sanitaire, mais aussi de la vie politique régionale et nationale et ont déjà accepté de participer : Monsieur François Hollande, Président du Conseil Général de la Corrèze, Madame Marie-Françoise Pérol-Dumont, Présidente du Conseil Général de l’Haute Vienne, Monsieur Jean Jacques Lozach, Président du Conseil Général de la Creuse, Monsieur Alain Rodet, Député -Maire de Limoges. L’ensemble des bénéfices de la soirée seront naturellement versés au profit du CMRR du Limousin. Mécènes et participants ont jusqu’au lundi 21 mars pour se déclarer et s’inscrire.   
Renseignements et réservations
Leila Mostefai
CMRR du Limousin – 15, rue du Dr Marcland – 87000 Limoges – Tél. : + 33 (0)5 55 43 13 75 – E-mail : s.cm2r87@hotmail.fr
Le Centre Mémoire de Ressources et de Recherche (CMRR) du Limousin
La maladie d’Alzheimer est une maladie de l’adaptation. Adaptation du cerveau, adaptation de la personne aux aléas de la vie. L’étude nationale des facteurs psychopathologiques de conversion du trouble cognitif léger en démence s’intéresse surtout à l’histoire de vie, à la personnalité et à leur mode de vie. Ces différents facteurs pris en charge précocement  peuvent éviter pour certains patients l’évolution vers la démence. L’observatoire interrégional du déclin cognitif rapide cherche à élucider s’il existe d’autres facteurs que ceux déjà connus  entraînant une évolution plus rapide chez certains patients par rapport à d’autres. L’étude de la dépression dans les démences a permis de mettre à disposition des soignants un outil pour le dépistage de cette pathologie mal connue et très délétère.
Les priorités du CM2RR
– soutenir les étudiants (master ou doctorat) travaillant sur cette pathologie.- encourager des nouvelles approches non médicamenteuses pour les formes apparentées rares. 
– prévenir la maladie par la prise en charge des facteurs de risques socio-environnementaux (personnalité, stress, mode de vie…).
– travailler sur des outils de diagnostic précoce non invasifs.
– créer un réseau des chercheurs sur la maladie d’Alzheimer dans la région.
– développer sa recherche dans le Limousin
En Limousin, le Centre Mémoire de Ressources et de Recherche (CMRR) associe le CHU et le CH Esquirol dans le cadre d’une équipe pluridisciplinaire, regroupant gériatres, neurologues, psychiatres, infirmières et psychologues.
Contacts presse
Philippe Frugier – responsable communication CHU Limoges – 05 55 05 62 49 – philippe.frugier@chu-limoges.fr
Meyer – responsable communication CH Esquirol – 05 55 43 10 15 – antoine.meyer@ch-esquirol-limoges.fr 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.