1er prix de la recherche clinique de la CHT du Sillon lorrain

Le Pr Olivier Morel, chef du pôle Gynécologie-Obstétrique du CHRU de Nancy et le Dr Marie-Laure Eszto-Cambon du CHR Metz-Thionville ont reçu le Prix 2015 de la Recherche clinique de la Communauté Hospitalière de Territoire du Sillon lorrain, le 17 novembre 2015 à Metz, pour le projet de recherche HOPE (HexafluOrure Placentaire en Echographie).

Le Pr Olivier Morel, chef du pôle Gynécologie-Obstétrique du CHRU de Nancy et le Dr Marie-Laure Eszto-Cambon du CHR Metz-Thionville ont reçu le Prix 2015 de la Recherche clinique de la Communauté Hospitalière de Territoire du Sillon lorrain, le 17 novembre 2015 à Metz, pour le projet de recherche HOPE (HexafluOrure Placentaire en Echographie).
Le prix de 40 000 €, financé à part égale par les deux établissements hospitaliers, porte sur la mise au point d’une technique échographique d’évaluation de la perfusion sanguine placentaire. L’objectif est d’améliorer la détection et la prise en charge des pathologies placentaires, en particulier celles responsables de la pré-éclampsie et du retard de croissance intra utérin qui affectent 4 à 7% des grossesses. La recherche aidera aussi mieux comprendre le fonctionnement du placenta aux tous premiers stades de la grossesse.
Les lauréats ont été choisis par une commission de sélection rassemblant des médecins du CHRU et du CHR, après avis d’experts nationaux et/ou internationaux. Cette première édition du Prix de la Recherche Clinique de la CHT sera renouvelée l’année prochaine.
La création de ce trophée marque la volonté des hôpitaux lorrains de coordonner des travaux et des investissements au bénéfice de la recherche médicale. Elle témoigne aussi du dynamisme de leurs équipes de recherche engagées dans un travail en réseau au service de de la santé des patients.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.