Votre navigateur ne supporte pas Javascript. Pour une meilleure navigation activez le javascript.
  • page facebook de reseau CHU
  • page Tweeter de reseau chu
  • abonnez-vous à nos flux RSS
Agrandir le texte Diminuer le texte

1ère scientifique à Lille : le rôle clé de la protéine Tau dans la sensibilité du cerveau à l'insuline

CHU de Lille - jeudi 06 juillet 2017. 2725 vu(s)

La protéine Tau intervientdans la réponse du cerveau à l'insuline

Une étude conjointe du CHU de Lille et de l'INSERM révèle le rôle de la protéine Tau dans la réponse du cerveau à l'insuline. Ces travaux publiés dans The Journal of Experimental Medicine ouvrent des perspectives dans la compréhension des troubles métaboliques associés aux maladies neurodégénératives.

L’insuline, bien connue pour son rôle dans la glycémie et le diabète sucrée, est également une hormone aux actions multiples dans le cerveau. Elle favorise non seulement la mémoire mais inhibe aussi la prise alimentaire. David Blum et Luc Buée de l’équipe « Alzheimer & Tauopathies », UMR-S1172 (Université de Lille/Inserm/CHU de Lille) viennent de démontrer que la protéine Tau est un régulateur majeur des effets de l’insuline dans le cerveau. Cette protéine est une des protéines majeures qui s’agrègent pour conduire à la mort neuronale dans de nombreuses maladies neurodégénératives, dont la maladie d’Alzheimer. 

Des actions démontrées chez la souris

Les chercheurs ont démontré que les actions de l’insuline dans le cerveau étaient réduites chez des animaux ne possédant pas la protéine Tau. « Les souris déficientes en Tau présentent une réponse réduite à l’insuline au niveau de l’hippocampe, une structure du cerveau impliquée dans la mémoire », explique Luc Buée. L’absence de protéine Tau provoque également des troubles du métabolisme chez les souris comme un gain anormal de poids et une intolérance au glucose, des manifestations généralement associées à l’obésité ou au diabète.

«Nos travaux suggèrent fortement que ces effets métaboliques sont la conséquence d’une diminution des effets de l’insuline dans le cerveau, notamment sa capacité à réduire la prise alimentaire. Ce rôle de la protéine Tau est étayé par nos données génétiques chez l’Homme», complète David Blum.

Cette étude fournit la première preuve d’un rôle de la protéine Tau dans les effets de l’insuline au niveau du cerveau et apporte de nouvelles pistes sur les maladies neurodégénératives.


Catégorie : CHU Lille, Progrès médical, Recherche -Etude, Diabète, Neurologie - Neurochirurgie, Obésité, Newsletter 894 - 11/07/2017

Pour plus d’information : CHU Lille


Les commentaires pour cet article :


Pas de commentaire

Ajouter un commentaire


L’afflux de spams et de messages publicitaires rend obligatoire l’insertion de filtres. Pour que cet espace continue à bien remplir sa fonction de passerelle entre les internautes et les institutions, nous vous invitons à remplir les cadres ci-dessous ainsi que le code qui figure dans l'image avant de nous transmettre votre commentaire. Merci de votre compréhension.



*



*

*



*


* - champ obligatoire

Voir les règles de l'espace réaction

newsletter la carte des CHU

Welcome to France University Hospitals

Se faire soigner dans un CHU de France

reseau-chu international

32 établissements de pointe
vous accueillent

picto reseau-chu international

Les rendez-vous santé

  • 18 novembre : journée nationale de l'épilepsie
  • 19 novembre : journée mondiale contre la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)
  • 20 novembre : journée mondiale de l'enfance, journée internationale des droits de l'enfant
  • 20 novembre - 28 novembre : semaine européenne de la réduction des déchets
  • 21 novembre : journée nationale de la trisomie 21
Voir toutes les dates ...
1ère mondiales médicales les chu en 2020 culture et sante La communication des CHU Article les plus lus publications de reseau-chu offre emploi dans le médicale soumettre un article

Mis à jour le :  17-11-2018