2 enfants camerounais opérés à coeur ouvert : histoire de solidarité

Le CHU d'Angers a pris en charge début décembre 2 adolescents camerounais dont l'état de santé rendait urgente une intervention à coeur ouvert. C'est à l'initiative de l'association "Mécénat Chirurgie Cardiaque - Enfants du Monde", ainsi que des "Ecuries du coeur", que ces enfants ont pu être accueillis par les équipes du CHU (équipes de chirurgie cardio-vasculaire du Professeur Jean-Louis De brux, de cardiologie et d'anesthésie). Une histoire de solidarité qui ne demande qu'à être dupliquée.

Le CHU d’Angers a pris en charge début décembre 2 adolescents camerounais dont l’état de santé rendait urgente une intervention à coeur ouvert. C’est à l’initiative de l’association « Mécénat Chirurgie Cardiaque – Enfants du Monde », ainsi que des « Ecuries du coeur », que ces enfants ont pu être accueillis par les équipes du CHU (équipes de chirurgie cardio-vasculaire du Professeur Jean-Louis De brux, de cardiologie et d’anesthésie). Une histoire de solidarité qui ne demande qu’à être dupliquée.

Gilbert ,13 ans, et Steeve, 15 ans, respectivement opérés les 6 et 7 décembre, sont désormais hors de danger. Leurs interventions ont parfaitement réussi et leur prise en charge en France est un exemple de solidarité. Bilan particulièrement heureux aux yeux du Professeur Jean-Louis de Brux, chef du service de chirurgie cardio-vasculaire et thoracique et à ceux de Bruno Saint-Cast, Président de l’association « les Ecuries du coeur – Mécénat Chirurgie Cardiaque ».
Cette action s’inscrit dans l’opération menée par « Mécenat chirurgie cardiaque ? Enfants du monde » à l’hôpital Necker à Paris (Professeur Francine Leca) depuis 1996. Le succès de cette association a entraîné une saturation des structures parisiennes. Il importe désormais de décentraliser l’action pour opérer toujours plus d’enfants. C’est dans cet objectif que l’association « les Ecuries du Coeur – branche équitation de Mécénat Chirurgie Cardiaque  » a été créée.

Le CHU d’Angers est le premier établissement de santé de région à prendre le relais de l’hôpital Necker à Paris. L’objectif poursuivi par chacun est de faciliter la reproduction de cette action dans d’autres CHU de province. L’expérience des équipes hospitalières angevines sera, vraisemblablement, une référence pour toutes les équipes chirurgicales souhaitant s’impliquer dans cette démarche.

En cette fin d’année, voici le message d’espoir que désire transmettre l’ensemble des professionnels et des bénévoles, notamment les familles d’accueil, qui ont oeuvré pour guérir les 2 adolescents camerounais : « Que Steeve et Gilbert soient les premiers d’une longue chaîne de solidarité ».

Il convient d’ailleurs de souligner l’implication des nombreux bénévoles et hospitaliers :
– membres de l’association « les écuries du coeur »,
– familles d’accueil,
– chirurgiens de chirurgie cardio-vasculaire et thoracique,
– bien sûr infirmières et aides-soignantes de ce service,
– cardiologues du CHU et du secteur privé,
– anesthésistes de l’établissement
– mais aussi le Rotary Club
Comme le dit volontiers le Professeur Jean-Louis De Brux « chacun a pris ces 2 enfants très à coeur ».

Pour tout renseignement :
Bruno Saint Cast
06 11 94 18 40
www.ecuriesducoeur.com

Professeur Jean-Louis De Brux
CHU Angers
tel. 02 41 35 45 73

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.