2 millions d’euros investis dans des équipements innovants

L’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille (AP-HM) assure aux patients un accès privilégié aux avancées thérapeutiques. Matériel chirurgical, de laboratoire, d’exploration ou d’intervention…. Depuis 2008, l’AP–HM a consacré 2 millions d’euros dans l’acquisition de matériels innovants. Ces équipements ont été financés soit entièrement par la commission de l’innovation*, soit en partenariat avec les collectivités locales.

L’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille (AP-HM) assure aux patients un accès privilégié aux avancées thérapeutiques. Matériel chirurgical, de laboratoire, d’exploration ou d’intervention…. Depuis 2008, l’AP–HM a consacré 2 millions d’euros dans l’acquisition de matériels innovants. Ces équipements ont été financés soit entièrement par la commission de l’innovation*, soit en partenariat avec les collectivités locales.

5 exemples de dispositifs innovants

«Ablation de l’Adénome de la prostate par vaporisation laser » Pr Gilles Karsenty (Chirurgie Urologique, AP-HM) – financé en 2008 – Coût : 125 000 €, Co-financé par le Conseil Général
L’adénome de la prostate est la première cause des troubles urinaires de l’homme. En France la chirurgie de l’adénome est la deuxième chirurgie fonctionnelle la plus fréquente  après la pose de prothèse de hanche (65000 interventions/an). La vaporisation laser de l’adénome de la prostate est basée sur une nouvelle technologie de laser endoscopique. Une haute énergie est délivrée sous contrôle endoscopique par une petite fibre non traumatique pour vaporiser les tissus de l’adénome prostatique. Cette technique peu agressive pour les tissus environnants permet d’éviter quasiment tout saignement. Ces avantages permettent d’opérer les patients fragiles (antécédents cardiaques, grand âge etc..) sans qu’il y ait  arrêt de leurs traitements en particulier anticoagulants. La sonde urinaire peut être retirée dès le lendemain de l’intervention ce qui permet une amélioration du confort du patient, une diminution considérable de la durée de séjour, et une reprise plus rapide de l’activité. Ce nouveau matériel est mutualisé à l’ensemble des services d’urologie de l’AP-HM.
« Manométrie œsophagienne haute résolution » Pr Grimaud et Dr Vitton (Service de gastro-entérologie – Hôpital Nord) – financé en 2008 – Coût : 22 000 euros
En pratique, cette technique est simple, précise, plus confortable pour le patient et de plus courte durée. Elle a pour avantage majeur de permettre une étude simple du sphincter œsophagien supérieur. Elle augmente la rentabilité diagnostique de manière significative et permet de mettre en évidence des anomalies non décelées auparavant et de mieux comprendre des symptômes mal explorés jusqu’ici. Elle apporte une amélioration de la prise en charge des patients se présentant pour reflux gastro-oesophagien, en particulier résistant au traitement, des troubles moteurs mal expliqués, des douleurs thoraciques. La manométrie œsophagienne haute résolution deviendra dans l’avenir l’examen de référence de ces troubles pour l’ensemble des spécialistes en gastroentérologie.
 
"Lithotripsie pour lithiases salivaires" Pr Jean-Louis Blanc  et Pr Cyrille Chossegros (Service de stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale-Timone) – financé en 2009 – Coût : 173 000 €, Co-financé par le Conseil Général.
L’Hôpital de la Timone est le seul établissement hospitalier Français à détenir cet équipement. Il est utilisé pour détruire les calculs qui bloquent les canaux salivaires qui ont la taille d’un « spaghetti ». La technique est simple. Il suffit de localiser le calcul avec un échographe et de détruire ce dernier par onde de choc (5000 impacts par séance). Ce procédé est sans douleur et ne nécessite aucune anesthésie. Il remplace l’intervention par endoscopie et l’exérèse des glandes salivaires. Cette pathologie est très répandue: 1% de la population en est victime.  
 
« La chirurgie éveillée du cerveau : Electrophysiologie appliquée à la Neurochirurgie en zone Fonctionnelle.»
Pr Philippe Metellus et le Dr Agnès Trébuchon – Service de neurochirurgie –  Pr Henry Dufour et service de neurophysiologie clinique – Pr Patrick Chauvel –  Hôpital de la Timone – financé en 2010 – Coût : 50 000 euros
La chirurgie éveillée du cerveau est une approche électrophysiologique innovante dans la prise en charge des tumeurs ou lésions cérébrales situées dans les zones fonctionnelles du cerveau. Cette technologie initialement utilisée dans le cadre du bilan pré-chirurgical des épilepsies pharmaco-résistantes lors des stéréo-électro-encéphalographie, devient innovante dès lors qu’elle est appliquée à la chirurgie des gliomes. (tumeurs les plus fréquentes du cerveau). L’intérêt de la technique, est d’augmenter la spécificité et la sensibilité de la cartographie per-opératoire, afin de maximiser l’exérèse chirurgicale des tumeurs situées en zone fonctionnelle.
Objectif : limiter les séquelles neurologiques et pouvoir opérer des tumeurs jugées jusqu’alors inopérables.
Concrètement durant l’intervention le patient est réveillé et pratique des tests adaptés (de langage, de motricité, de vision …). Ceci permet aux chirurgiens d’élaborer une cartographie du cerveau spécifique à chaque patient et d’évaluer les capacités du patient à chaque stade de l’opération.
Cette technique garantit une plus grande efficacité de l’acte chirurgical, mais aussi une amélioration de la qualité de vie des patients grâce à la détection précise et fiable des zones fonctionnelles à épargner. L’impact sur la prise en charge extrahospitalière est majeur : réduction du  nombre de séjour en centres de rééducation ou diminution de la durée de séjour (pouvant aller jusqu’à 6 mois).
 
« Manométrie ano-rectale haute résolution» Pr Grimaud et Dr Vitton, (Service de gastro-entérologie – Hôpital Nord) – financé en 2011 – Coût : 42 000 euros
Cette technique révolutionne l’exploration fonctionnelle digestive en améliorant de manière très significative la fiabilité des enregistrements. Cet équipement permet de réaliser de grands progrès dans la compréhension des mécanismes à l’origine des troubles fonctionnels ano-rectaux mais également dans leur prise en charge : une exploration fonctionnelle permettant pour la première fois d’obtenir des résultats « d’imagerie fonctionnelle ». Ce dispositif s’avère le plus performant à l’heure actuelle en termes d’exploration fonctionnelle digestive.  Il est amené à remplacer tous les dispositifs traditionnels  à cathéters perfusés.

*En savoir plus sur la commission de l’innovation

Créée en 2003, la Commission de l’Innovation, présidée par le Pr Mathieu Ceccaldi, finance des matériels ou techniques innovants qui apportent aux patients un bénéfice thérapeutique ou diagnostique, ou améliorent leur confort, leur sécurité ou contribuent à réduire les durées de séjour.
La dimension high tech de ces dispositifs contribue à la reconnaissance de l’AP-HM en tant qu’établissement à la pointe du progrès. Ces nouveaux équipements représentent aussi un levier de modernisation à des pratiques des professionnels de santé.
Contact :
Pr Matthieu Ceccaldi, Président de la Commission de l’Innovation de l’AP-HM
Tél : 04 91 38 59 25

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.