2018 : les soins de longue durée regroupés sur l’Hôpital Bellevue

Restructuration d’ampleur à Saint-Etienne où le CHU lance la construction d’un nouveau bâtiment regroupant toutes ses Unités de Soins de Longue Durée sur le site de l’Hôpital Bellevue. Les 160 lits pour patients âgés dépendants et les lieux de rencontre seront répartis sur 3 niveaux. Au total les bâtiments s’étendront sur 7 500 m². Ce chantier de 20 millions débutera fin 2016 pour une livraison prévue en septembre 2018. Il s’agit de la première grande opération du schéma immobilier « CHU à deux sites », qui prévoit de rassembler les activités du CHU sur l’Hôpital Bellevue et l’Hôpital Nord.
Restructuration d’ampleur à Saint-Etienne où le CHU lance la construction d’un nouveau bâtiment regroupant toutes ses Unités de Soins de Longue Durée sur le site de l’Hôpital Bellevue. Les 160 lits pour patients âgés dépendants et les lieux de rencontre seront répartis sur 3 niveaux. Au total les bâtiments s’étendront sur 7 500 m². Ce chantier de 20 millions débutera fin 2016 pour une livraison prévue en septembre 2018. Il s’agit de la première grande opération du schéma immobilier « CHU à deux sites », qui prévoit de rassembler les activités du CHU sur l’Hôpital Bellevue et  l’Hôpital Nord. 

Chaque unité de soins est organisée autour d’espaces de vie, de jardins thérapeutiques ou de terrasses. Les chambres individuelles et les deux chambres doubles sont climatisées et équipées de salles d’eau.  Chaque unité de soin est organisée autour d’une zone de vie centrale : salons, salles à manger et dispose de son propre jardin thérapeutique ou de sa terrasse privative où se retrouveront les résidents et leurs proches. Une attention particulière est portée à la fonctionnalité et à la convivialité des locaux afin de créer un sentiment de sécurité, de confort et de bien-être pour les résidents et leur famille, et pour le personnel très impliqué dans ce projet. Le bâtiment conçu dans une démarche environnementale avec une lumière naturelle qui pénètre au cœur du bâtiment et participe au confort thermique.
Les aménagements sont adaptés aux troubles de la désorientation et à la perte d’autonomie dont souffrent les patients très âgés accueillis pour des séjours de longue durée. Ainsi, le niveau RDC regroupe tous les lieux de vie communs aux différentes unités : cafétéria-boutique, salle d’animation et d’activité, espace coiffure et podologie, espace Snoezelen (espace de détente avec des équipements qui permettent une stimulation multisensorielle).

Les résidents, leurs familles et les soignants associés au projet
Des réunions de travail avec les futurs utilisateurs du bâtiment se sont tenues entre septembre 2014 et juin 2015, afin de recenser les besoins des professionnels, des résidents et de leur famille. Leurs attentes ont été intégrées à l’appel à candidatures. Les usagers seront à nouveau consultés lors de l’installation d’une chambre-témoin courant octobre 2016. Beaucoup plus explicite qu’un plan, ce prototype servira de support aux échanges entre les futurs usagers et le concepteur. Tous les équipements de la chambre, les matériaux, accessoires… seront visualisés en taille réelle et ajustés si des aménagements s’avèrent nécessaires avant la validation des plans définitifs. 

Pour préparer cette opération le CHU a sollicité la Ville de St Etienne (préconisations urbanistiques, intégration au site) et La Cité du Design (aspect Design et Usages, lieux de vie de grande qualité). L’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes et le Conseil Départemental Loire, comme la Ville, apportent leur soutien au projet.

Cette opération permettra le transfert des unités de Soins de Longue Durée actuellement situées à l’Hôpital la Charité ainsi que dans un bâtiment ancien à l’Hôpital Bellevue. En parallèle, la reconversion de l’Hôpital la Charité fait l’objet d’une étude conjointe menée par les services de la Ville de Saint-Etienne et du CHU.


Un investissement moteur pour l’économie locale 
L’opération est réalisée dans le cadre d’un marché de Conception-Réalisation confié au groupement d’entreprises coordonné par la société « EIFFAGE CONSTRUCTION RHÔNE LOIRE », lauréate du concours.  La société est installée à St Etienne. Les autres membres sont :
deux cabinets d’architecture, CRR Architecture (Clermont-Ferrand) et ARCH AA GROUP (St-Etienne)
trois Bureau d’études, INGENIERIE CONSTRUCTION (bureau d’études spécialisé en structures – St-Etienne), HGM Ingénierie (bureau d’études spécialisé en fluides – Lyon), ETAMINE (bureau d’études spécialisé en labellisation Haute Qualité Environnementale – Lyon)
un économiste, CYPRIUM (Lyon)

Ce projet est une opportunité pour le territoire : une cinquantaine de personnes seront mobilisées dès les travaux de gros œuvre et, par la suite, une trentaine d’entreprises et une centaine de compagnons de différents corps de métiers interviendront sur le chantier. 
Saint-Etienne : un CHU à deux sites
La construction du nouveau bâtiment USLD s’inscrit dans le schéma immobilier « CHU à deux sites » : l’Hôpital Nord et l’Hôpital Bellevue. Trois grands domaines d’activité sont concernés par ce regroupement : les pôles Gériatrie, Mère-Enfant et Psychiatrie. Les transferts d’activité permettront à terme de libérer l’Hôpital la Charité. Ce site remarquable, que le CHU mettra en vente, pourra fournir le cadre d’un projet urbain ambitieux concerté avec la Ville de Saint-Etienne.
Avec l’opération USLD, l’Hôpital Bellevue renforce son orientation autour des activités de rééducation, de prévention et de prise en charge des aînés, en cohérence avec les axes du Gérontopôle régional dont il devient le navire amiral.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.