2026 : le CHU de Tours regroupe ses activités sur 2 sites Trousseau et Bretonneau

400 millions d'euros - dont 75 M€ financés par l'Etat, c'est le montant du programme immobilier qui fera de Tours un CHU bi-site. Le regroupement de ses activités et services sur le Nouvel Hôpital Trousseau et sur Bretonneau est l'occasion de repenser l'organisation générale. Les patients vont bénéficier d'une amélioration continue de l’accueil et de la prise en charge. Les personnels se verront offrir une meilleure qualité de vie au travail. Quant à la recherche-innovation, elle sera dynamisée par la création d'un campus hospitalo-universitaire.

400 millions d’euros – dont 75 M€ financés par l’Etat, c’est le montant du programme immobilier qui fera de Tours un CHU bi-site. Le regroupement de ses activités et services sur le Nouvel Hôpital Trousseau et sur Bretonneau est l’occasion de repenser l’organisation générale. Les patients vont bénéficier d’une amélioration continue de l’accueil et de la prise en charge. Les personnels se verront offrir une meilleure qualité de vie au travail. Quant à la recherche-innovation, elle sera dynamisée par la création d’un campus hospitalo-universitaire.
Le projet, validé par la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé le 17 avril 2017, est évalué à 397,4 millions d’euros d’investissement, dont 75 millions seront apportés par l’Etat. Sa mise en oeuvre a débuté par un concours d’architecture d’envergure internationale remporté par le cabinet AIA Architectes, le 16 octobre 2018. Au terme d’une phase de négociation, le CHU de Tours présente le 22 janvier 2019 le projet architectural de son nouvel hôpital.

Les 6 axes privilégiés
– Un hôpital digital : mettre les technologies modernes au service des patients et des personnels (prise de rendez-vous, etc) ;
– Une logique de parcours : faire en sorte que nos organisations soient structurées en fonction des besoins des patients ;
– Un établissement modulaire : qui puisse suivre les évolutions de prise en charge ;
– Un CHU attractif et innovant : où la recherche, l’enseignement et l’innovation sont vecteurs d’attractivité ;
– Un CHU engagé dans son territoire : fort d’un réseau de partenaires qui assurent le maillage sanitaire dont la population a besoin ;
– Un CHU responsable : sur les aspects de développement durable, socialement responsable

Le hall d’accueil paysager du NHT – Cabinet AIA Architectes

Le Nouvel Hôpital Trousseau (NHT)

L’ensemble va compter 576 lits et places auxquels s’ajouteront 138 lits et places pour le nouvel Hôpital Pédiatrique soit au total  714 lits et places à construire et aussi 50 salles de bloc opératoire, 30 salles d’imagerie (dont 5 IRM et 5 scanner)
Les services et unités réunies sur le NHT
• les urgences adultes et une hélistation en toiture
• un plateau technique opératoire et ambulatoire ;
• des soins critiques de réanimation médico-chirurgicale ;
• les unités d’hospitalisation, reprenant l’ensemble des services actuels de Trousseau, ainsi que les services du pôle Tête et Cou en provenance de Bretonneau ;
• l’hôpital pédiatrique ;
• un bâtiment de biologie et l’Etablissement Français du Sang (EFS) ;
• l’hospitalisation de psychiatrie, structurée autour d’un nouveau bâtiment, avec toujours en complément les structures ambulatoires de ville ;
• un plateau d’imagerie ;
• la stérilisation centrale ;
• un auditorium ;
• le pôle logistique, intégrant notamment une nouvelle cuisine construite en partenariat avec la Ville de Tours.

Les 5 niveaux du NHT @cabinet AIA Architectes

2040 : Trousseau devient le cœur d’un quartier en pleine expansion

Projet urbain d’ampleur, co-construit avec la Métropole, le campus s’étendra sur les 40 hectares de Trousseau. Ce site a été construit dans les années 70 « à la campagne », entre les communes de Saint-Avertin et de Chambray-lès-Tours, dont les populations ont plus que doublé en 40 ans. Leur essor va se poursuivre avec l’arrivée du tramway, puis avec le regroupement des activités du CHU, de l’hôpital Bretonneau, de la pédiatrie, de la maternité ainsi que de l’ensemble du campus universitaire. Ce n’est pas seulement un nouveau centre hospitalier qui verra le jour, mais bien un véritable morceau de ville avec ses artères, ses espaces urbains et paysagers tels que places, mail, parcs et jardins. A terme en 2040, 10 000 professionnels et des milliers d’étudiants exerceront ou étudieront à Trousseau, engendrant nécessairement le développement économique du quartier, des besoins de logements, de services et de mobilité.

L’agenda du Nouvel Hôpital Trousseau (NHT)

2019 : Avant Projet Sommaire – APS
2020 : Avant Projet Détaillé – APD
2020 : Travaux préparatoires sur le site, réseaux enterrés, voiries et parkings
2021 : Démarrage des travaux de bâtiment
2024 : Réception & mise en service des nouveaux bâtiments
2025 : Emménagement dans le NHT & ouverture de la seconde ligne de tramway 

Le site de Bretonneau réunira

• l’hôpital de la mère et du nouveau-né ; 
• le centre de cancérologie ; 
• les médecines spécialisées (services de Médecine Interne, Pneumologie, Neurologie, Néphrologie, Urologie)  ; 
• des blocs opératoires ; 
• la gériatrie, le court séjour et les soins de suite et de réadaptation (SSR) ; 
• la pédopsychiatrie ; 
• une unité de soins critiques ; 
• un plateau d’imagerie adapté aux activités du site ; • un laboratoire à réponse rapide.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.