22 juin, les CHU sensibilisent le public au don d’organes et de tissus

Acteurs majeurs du prélèvement et de la transplantation d’organes, les CHU relaient les messages de sensibilisation de la 11ème journée nationale de don d’organes. « Pour sauver des vies, il faut l’avoir dit » le slogan largement diffusé dans les médias nationaux est repris localement par les étudiants de l’Institut de Formation en soins infirmiers de Strasbourg, par les équipes de la coordination hospitalière prélèvements et greffes et le service central des transports de Marseille que le public rencontrera sur le vieux port. A Grenoble des animations culturelles se dérouleront dans le hall du CHU. A Bordeaux, le CHU rappelle dans un communiqué l’efficacité du maillage régional du réseau CORENTAIN*

Acteurs majeurs du prélèvement et de la transplantation d’organes, les CHU relaient les messages de sensibilisation de la 11ème journée nationale de don d’organes. « Pour sauver des vies, il faut l’avoir dit » le slogan largement diffusé dans les médias nationaux est repris localement par les étudiants de l’Institut de Formation en soins infirmiers de Strasbourg, par les équipes de la coordination hospitalière prélèvements et greffes et le service central des transports de Marseille que le public rencontrera sur le vieux port. A Grenoble des animations culturelles se dérouleront dans le hall du CHU. A Bordeaux, le CHU rappelle dans un communiqué l’efficacité du maillage régional du réseau CORENTAIN* (réseau aquitain de prélèvements d’organes et de tissus regroupant des hôpitaux et structures de dialyse publics et privés). En place depuis 2002 cette organisation a propulsé le CHU et l’Aquitaine au rang des préleveurs les plus importants de France avec des chiffres au-dessus de la moyenne nationale, proches de l’activité espagnole. Résultats : En 2010, on dénombre en Aquitaine 28,4 prélèvements par million d’habitants soit 12 % de plus que la moyenne nationale.

Une mobilisation vitale tant qu’augmenteront les besoins en greffons

Selon l’Agence de biomédecine, entre 2000 et 2010, le nombre de personnes prélevées a augmenté de 51 % et le nombre de greffes de 47 %. Mais parallèlement les besoins en greffons n’ont cessé de croître et le niveau de l’activité –bien que croissant- ne suffit pas à répondre à la demande. En 2010, 9 109 personnes étaient encore en attente de greffes et 4 708 personnes étaient greffées. 250 patients sont décédés faute de recevoir un greffon à temps alors que près d’un prélèvement possible sur trois est encore refusé. D’où l’importance de donner le plus d’impact possible à la campagne 2011.

Grenoble : l’art comme vecteur de sensibilisation

Dans le hall de l’Hôpital Michallon , le comédien Stéphane Müh  présentera le spectacle « Mon corps en neuf parties Texte de Raymond Federman. La pièce sera suivie de la projection d’un reportage réalisé par un groupe d’adolescents des Balcons de Belledonne sur le thème du don d’organe. Les visiteurs pourront également découvrir l’exposition temporaire des œuvres de Alma, Amorem et Murielle Ouarab, trois femmes artistes peintres (hall Vercors et salle Gilbert Faure-hôpital Michallon).

A Strasbourg, 95 étudiants de l’IFSI Saint Vincent tiendront des points d’informations dans les halls d’accueil de l’hôpital de Hautepierre et des cliniques.

 En collaboration avec la Coordination hospitalière des prélèvements d’organes et de tissus du CHU de Strasbourg, l’Agence de la Biomédecine, l’Etablissement Français du Sang et l’Institut de Soins Infirmiers Saint-Vincent, les futurs soignants ont voulu aller à la rencontre du public et des professionnels pour lever les doutes, les idées fausses et aider les personnes à progresser dans leurs propres réflexions sur le don d’organes.
*CORENTAIN c’est… une augmentation constante de l’activité de recensement de donneurs potentiels grâce aux 60 établissements préleveurs – essentiellement des hôpitaux – présents dans chaque département d’Aquitaine. Ces professionnels sont épaulés par la coordination hospitalière du CHU de Bordeaux.
Marie-Georges Fayn

Pour en savoir plus : href= »http://www.dondorganes.fr » target= »_blank »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.