23-28 mars 2009 : semaine d’information sur l’incontinence urinaire

«L'incontinence ne touche pas forcément les personnes que l'on croit et seuls 30% de ceux qui en souffrent sont traités » rappelle la campagne d'information nationale organisée à l'initiative de l'Association française d'urologie. L'accent sera mis sur la prévention de la continence chez les personnes à risque : jeune femme sportive ou personnes en surcharge pondérale… Le CHU de Rouen se joint à l'effort d'information.

«L’incontinence ne touche pas forcément les personnes que l’on croit et seuls 30% de ceux qui en souffrent sont traités » rappelle la campagne d’information nationale organisée à l’initiative de l’Association française d’urologie. L’accent sera mis sur la prévention de la continence chez les personnes à risque : jeune femme sportive ou personnes en surcharge pondérale… Le CHU de Rouen se joint à l’effort d’information. L’activité de son service d’urologie témoigne de la prévalence de cette maladie : l’équipe accueille chaque semaine une vingtaine de nouveaux patients pour incontinence urinaire et réalise les explorations urinaires et un traitement qui est adapté à chaque cas, médicaments, rééducation, intervention. En France, ce sont plus de 3 millions de personnes de tous âges qui sont concernés par l’incontinence urinaire.Le sujet reste cependant tabou et les idées reçues sont nombreuses.

Les personnes à risque
1 femme sur 5 souffre d’incontinence urinaire d’effort. Certains sports ou des activités physiques trop intenses peuvent avoir des effets néfastes sur la statique pelvienne et donc entraîner une incontinence urinaire d’effort. Quelle que soit la tranche d’âge, le sport peut multiplier de 3 à 5 (selon l’activité) ce risque et ce pour toutes les pratiquantes, même amateurs.
Le surpoids aggrave lui aussi l’incontinence. A l’inverse, une perte de poids réduit les fuites urinaires. En effet, la surcharge pondérale contribue à la pression de l’abdomen sur la vessie et les muscles pelviens et favorise leur altération.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.