24h dans la peau d’une personne atteinte d’une maladie de Crohn ou d’une rectocolite hémorragique

"La souffrance de l'autre est très tolérable" dit un proverbe. Déjà un peu moins depuis qu'il existe l'appli « In their Shoes ». Pour que les professionnels de santé touchent du doigt les difficultés et la détresse éprouvées par plus de 250 000 personnes en France vivant avec une maladie inflammatoire chronique de l'intestin (ou MICI), une épreuve grandeur nature a été imaginée avec le soutien de l’Association François Aupetit. Durant 24h, des missions leur sont envoyées à l'improviste via l'appli, perturbant leurs activités. Il peut s'agir de courir aux toilettes dans un temps imparti, de préparer des vêtements de rechange et des couches en cas de fuite, de suivre un régime... Au CHU de Nice, l'équipe du service du Professeur Xavier Hébuterne teste une nouvelle version de l'appli sur 3 jours, les 13, 14 et 15 novembre 2017.
"La souffrance de l’autre est très tolérable" dit un proverbe. Déjà un peu moins depuis qu’il existe l’appli « In their Shoes ». Pour que les professionnels de santé touchent du doigt les difficultés et la détresse éprouvées par plus de 250 000 personnes en France vivant avec une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (ou MICI), des épreuves grandeur nature ont été imaginées avec le soutien de l’Association François Aupetit. Durant 24h, des missions sont envoyées aux soignants volontaires à l’improviste via l’appli, perturbant leurs activités. Il peut s’agir de courir aux toilettes dans un temps imparti, de préparer des vêtements de rechange et des couches en cas de fuite, de suivre un régime… Au CHU de Nice, l’équipe du service du Professeur Xavier Hébuterne teste une nouvelle version de l’appli sur 3 jours, les 13, 14 et 15 novembre 2017.

Un protocole rigoureux pour les volontaires

Une première réunion de kick-off de 2 heures sera organisée le soir du 13 novembre pour donner des  informations sur les MICI, expliciter les règles et remettre les outils de l’expérience aux participants. Elle  peut être réalisée en face à face ou organisée par Webex si nécessaire
Les participants retournent ensuite à leur vie de tous les jours, ils doivent relever les différents challenges interactifs qui leur sont prescrits via l’appli,
Une deuxième réunion sera organisée 24 heures plus tard le 15  novembre au matin pour recueillir leur ressenti et organiser une discussion avec un patient expert, membre de l’Association François Aupetit.
En savoir plus sur le centre MICI du CHU de Nice
Avec une file active de près de 2 000 malades dans une région PACA est particulièrement touchée avec 11 690 patients, ce centre est l’un des 10 plus importants de France. 
Le MICI en chiffres : En France 250 000 personnes sont atteintes de Maladie de Crohn et de Rectocolite Hémorragique ; 30 nouveaux cas sont diagnostiqués tous les jours. L’âge moyen du diagnostic se situe entre 18 et 30 ans pour la MC et environ 35 ans pour la RCH. Les formes de l’enfant sont en augmentation.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.