2e journée mondiale des soins palliatifs du 7 octobre 2006

Pour la deuxième année consécutive, l'équipe médicale et soignante du service de soins palliatifs du CHU de Nantes souhaite sensibiliser le public à l'existence et au fonctionnement des soins palliatifs. Le service profite de la journée mondiale pour proposer au personnel hospitalier une représentation théâtrale Variations énigmatiques d'Eric-Emmanuel Schmitt. Cette initiative originale reconduite cette année permet de s'informer et de dialoguer autour de la prise en charge du malade en fin de vie.

Crée en 1999, l’unité de soins palliatifs du Centre hospitalier universitaire de Nantes accueille des patients au stade terminal d’une maladie grave et évolutive, nécessitant des soins de confort et une prise en charge dans sa globalité. L’objectif est d’assurer à la personne malade un mieux-être, de soulager ses souffrances physiques et morales et de l’accompagner jusqu’au dernier jour de sa vie. L’unité de soins palliatifs accorde à la famille et à l’entourage une place privilégiée dans l’organisation des soins.
Pour la deuxième année consécutive, l’équipe médicale et soignante du service de soins palliatifs du CHU de Nantes souhaite sensibiliser le public à l’existence et au fonctionnement des soins palliatifs. Le service profite de la journée mondiale pour proposer au personnel hospitalier une représentation théâtrale Variations énigmatiques d’Eric-Emmanuel Schmitt. Cette initiative originale reconduite cette année permet de s’informer et de dialoguer autour de la prise en charge du malade en fin de vie.

En France, on dénombre actuellement 99 unités de soins palliatifs et 177 équipes mobiles, avec un total de 774 lits d’hospitalisation. Le service de soins palliatifs du CHU de Nantes dispose de 8 lits d’hospitalisation. Il est composé d’une équipe pluridisciplinaire, comprenant un médecin, des infirmières et une psychologue, qui prodigue aussi bien des soins corporels et médicaux que psychologiques et environnementaux. Une exigence professionnelle et une recherche de qualité sont appliqués dans les soins. Les soins palliatifs rejettent toute idée d’obstination.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.