3 médicaments numériques contre le handicap

Jeu de pirate, interaction par reconnaissance de mouvement et d’image, coaching virtuel... des serious games (logiciels de jeux) en gestation dans les laboratoires d'une start up Montpelliéraine font l'objet de programmes de développement soutenus par le CHU de Nîmes. Objectif : proposer une rééducation ludique et interactive aux enfants souffrant d'un handicap cérébro-moteur et dont la motivation est essentielle à la rééducation, aux patients atteints d'affections cardiovasculaires et aux personnes présentant des lombalgies ou des troubles musculo-squelettiques. Une initiative unique en France !
Jeu de pirate, interaction par reconnaissance de mouvement et d’image, coaching virtuel… des serious games (logiciels de jeux) en gestation dans les laboratoires d’une start up Montpelliéraine font l’objet de programmes de développement soutenus par le CHU de Nîmes. Objectif : proposer une rééducation ludique et interactive aux enfants souffrant d’un handicap cérébro-moteur et dont la motivation est essentielle à la rééducation, aux patients atteints d’affections cardiovasculaires et aux personnes présentant des lombalgies ou des troubles musculo-squelettiques. Une initiative unique en France !
Des concepts attrayants !
Développé par la Société NaturalPad, start up et soutenu par Euromov, le jeu de pirate nommé Hammers and planks proposera aux patients présentant un handicap cérébro moteur une manière ludique et interactive de faire de la rééducation. Un second programme sera dédié à la rééducation cardiovasculaire « L’idée est que la kinect détecte la tolérance à l’effort du patient et adapte automatiquement l’exercice » précise le médecin et le troisième implique une plateforme de coaching virtuel pour les patients souffrant de lombalgie ou de troubles musculo-squelettiques. Cette plateforme pourra être utilisée en réseau ce qui contribuera à rompre l’isolement des lombalgiques. Le serious game est une véritable opportunité dans la recherche d’autonomie des patients face aux soins.
Au croisement de la recherche fondamentale et des avancées technologiques au service de la santé ces 3 projets innovent dans un domaine encore inexploré par les jeux vidéo la rééducation fonctionnelle. Pour financer ces initiatives, le CHU de Nîmes s’est engagé dans le mécénat et a créé un cercle des mécènes qu’AG2R LA MONDIALE vient de rejoindre apportant une contribution de 28 000 euros.
En savoir plus sur :
Le CHU de Nîmes s’est positionné depuis quelques années sur les problématiques du handicap avec la mise en place d’une plateforme d’évaluation clinique du handicap, une clinique du positionnement pour les patients infirmes en fauteuil roulant et une clinique d’évaluation des dispositifs médicaux liés au handicap, interface avec le développement industriel dans le domaine du handicap.
« Le dispositif de soins de suite et de réadaptation comprend 460 lits et 119 places. S’agissant de l’appareil locomoteur, il dispose de 12 médecins hospitaliers, 46 kinésithérapeutes, 8 500 consultations par an de l’enfant à la personne âgée avec un plateau de recherche sur Carémeau et le Grau du Roi. » détaille le Dr Dupeyron, en enchaînant « le serious game est un médicament numérique, c’est l’avenir ». 
Euromov est un nouveau centre en Europe de recherche, d’innovation et de développement technologique. Centré sur le mouvement humain et ses applications dans le champ de la santé, du vieillissement, de l’activité physique ou de l’ergonomie, il est sans équivalent en France et en Europe. href= »http://euromov.eu/tp/fr/ » target= »_blank »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.