3 réseaux de Périnatalité agréés

La région Nord Pas de Calais est avec l'Ile de France, la région française où la natalité est la plus forte avec 58 235 naissances en 2000 et un taux de natalité de 13,6 0 /00. Des progrès considérables ont été réalisés pour mieux prendre en charge les grossesses et la naissance ainsi que le dépistage des pathologies pouvant se déclarer au cours de la gestation. Toutefois, des efforts restent à faire pour diminuer la mortalité materno-foetale et la morbidité périnatale. Pour atteindre ces objectifs, trois réseaux de périnatalité, l'un pour le bassin de vie Métropole, le second pour le bassin Littoral et le troisième en Artois, ont été officialisés dans la région au début de l'année 2002.

Pour une meilleure sécurité de la mère et de l’enfant

La région Nord Pas de Calais est avec l’Ile de France, la région française où la natalité est la plus forte avec 58 235 naissances en 2000 et un taux de natalité de 13,6 0 /00.
Des progrès considérables ont été réalisés pour mieux prendre en charge les grossesses et la naissance ainsi que le dépistage des pathologies pouvant se déclarer au cours de la gestation. Toutefois, des efforts restent à faire pour diminuer la mortalité materno-foetale et la morbidité périnatale.
Pour atteindre ces objectifs, le Schéma Régional d’Organisation Sanitaire comprend un volet périnatalité basé sur la constitution de réseaux.

Trois réseaux de périnatalité, l’un pour le bassin de vie Métropole, le second pour le bassin Littoral et le troisième en Artois, ont été officialisés dans la région au début de l’année 2002.
Ils ont pour vocation de coordonner la coopération entre les différents niveaux de prise en charge ainsi que les professionnels des différentes disciplines concernées par la naissance pour une meilleure sécurité de la mère et de l’enfant.
Engagés par une charte intitulée  » Bien naître « , les professionnels et maternités de chacun de ces réseaux s’engagent dans l’information du public sur la naissance, la définition des modalités de transfert , la création d’un dossier minimum commun, la continuité du suivi médical, la définition et l’évaluation de sécurité de la prise en charge, la bonne orientation des futures mamans.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.