31 mai journée sans tabac-les CHU sensibilisent personnels et patients

Produit mortel sous toutes ses formes, le tabac est combattu par les professionnels de santé. Mobilisés par cette lutte, les CHU relaient la journée mondiale sans tabac du 31 mai en lançant des campagnes d'information et de sensibilisation auprès de leurs nombreux publics. Quelques exemples d'actions…

Produit mortel sous toutes ses formes, le tabac est combattu par les professionnels de santé. Mobilisés par cette lutte, les CHU relaient la journée mondiale sans tabac du 31 mai en lançant des campagnes d’information et de sensibilisation auprès de leurs nombreux publics. Quelques exemples d’actions…

Le CHR de Metz-Thionville met l’accent sur les conséquences du tabagisme sur l’environnement. Des stands d’information tenus par les professionnels de santé sensibilisent le personnel, les patients, les visiteurs, le grand public, des stands avec testeur de CO*, quizz, jeu concours, distribution d’affiches…

Nantes lutte contre le tabac par le sport et le dit avec le ballon rond ! L’association sportive du CHU de Nantes et l’unité de tabacologie du CHU associés à la Ville de Nantes et au FC Nantes invitent toutes les corporations hospitalières à participer au 5e tournoi de football au stade de la Beaujoire. Au total 32 équipes et près de 300 joueurs, hommes et femmes, médecins, infirmiers, personnels techniques et administratifs viendront sur la pelouse pour shooter contre le tabac.
Autour de cette manifestation sportive très fédératrice, chaque joueur s’engage par une charte, remise au directeur général du CHU, à s’impliquer au quotidien sur la prévention et l’arrêt du tabac notamment auprès des patients. Le tournoi s’ouvre aux autres établissements de santé avec des équipes du CHU de Rennes et de l’hôpital de Blain. Les joueurs du FC Nantes seront présents aux côtés des joueurs hospitaliers. Au CHU, médecins du travail et cardiologues répondront aux questions du public.

Le CHRU de Tours va au devant des personnels, des patients et de leur famille. Il leur propose de parler du tabac, de leur consommation, de ses effets et d’un arrêt éventuel. Le thème de cette année  » DES ESPACES SANS TABAC » fait suite aux nouvelles dispositions mises en place depuis le 1er février 2007. La mise en application du décret d’interdiction de fumer dans les lieux publics a engendré pendant plusieurs semaines un surcroît de demandes d’aide à l’arrêt au CHRU de Tours.
Sur les stands, médecins, infirmières, tabacologue et diététiciennes répondront aux questions du public et rappeleront aux fumeurs dépendants les aides et soutiens dont ils peuvent bénéficier s’ils décident d’arrêter : distribution de plaquettes, mesures de CO* à l’appui…

*Qu’est-ce que le test de CO ?
Le monoxyde de carbone ou CO est un gaz produit par certaines combustions, notamment celle du tabac. Il est toxique pour l’organisme : dès la première bouffée de fumée, il pénètre dans les poumons, passe dans le sang, prenant la place de l’oxygène et s’accumule. Il faut entre 6 et 12 heures à l’organisme pour évacuer le CO présent dans les poumons, plusieurs semaines pour éliminer le CO accumulé dans le sang.
La valeur du CO expiré mesure la présence de CO dans les poumons ; elle dépend de la quantité de tabac fumée au cours des heures précédentes, mais aussi de l’intensité de l’inhalation. C’est un bon reflet de l’intoxication tabagique individuelle.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.