35 artistes célèbrent le jubilé des CHU

A Lille, une exposition originale vient clore le Jubilé des CHU : «Quand les artistes expriment l'hôpital» réunit les créations de 35 plasticiens. Leurs oeuvres seront visibles du 1er au 15 Décembre dans les halls de l'Hôpital Claude Huriez, de l'Hôpital Jeanne de Flandre et de la Faculté de médecine.

A Lille, une exposition originale vient clore le Jubilé des CHU : «Quand les artistes expriment l’hôpital» réunit les créations de 35 plasticiens. Leurs oeuvres seront visibles du 1er au 15 décembre dans les halls de l’Hôpital Claude Huriez, de l’Hôpital Jeanne de Flandre et de la Faculté de médecine.

Début 2008, le CH&U de Lille a invité des artistes professionnels du Nord-Pas-de-Calais à réaliser des oeuvres sur l’univers hospitalier et s’est engagé à les exposer au sein de l’établissement. L’initiative a séduit 35 peintres, sculpteurs, céramistes, photographes. Regards croisés teintés de curiosité, de mystère, de vécu parfois … ces créateurs donnent à voir une autre image de l’hôpital, à lire aussi car ils ont rédigé des textes sur leur rapport avec ce lieu de soin (voir extraits ci-dessous)

Découvrir le catalogue de l’exposition

Verbatim : Ce que l’hôpital sait inspirer

Peindre, c’est habiter cette fragilité, donner ce qui m’échappe, accepter d’être dérouté, parfois, dans le plus vulnérable de mon être. Accueillir, éveiller, susciter… Jean-Luc BONDUAU

face à l’adversité du sort. Cette humanité résignée, sérieuse ou angoissée, s’adressera aussi à la foule des patients confrontées à la fragile santé du corps » Serge BOULAROT

L’Hôpital, (…) lieu de passage, de travail, de rencontres, de maladies et d’espoirs. » Joel CUNIN

Lui (ce corps) que l’on croyait invincible, monumental, solide et fort comme un roc, à qui l’on pouvait tout demander, de qui l’on pouvait tout exiger, est aujourd’hui blessé et douloureux. Françoise DANEL

« L’hôpital est un lieu où tout peut arriver. C’est un lieu de crainte, d’espoir, de guérison, de pleurs et de joies, de vie et hélas de mort. On y retrouve toutes les attitudes, tous les états d’âmes. » Eric DEQUIDT

« la beauté est thérapeutique » Citation de Michel Cabal par Hubert DEVRIENDT

Et quand il lui est donné de continuer à vivre, le corps prend alors la mesure du miracle de sa reconstruction. De sa renaissance. De ces blessures où naissent les roses… ». Bénédicte DUBART

Ayant traversé la maladie, ayant fait l’expérience de la douleur, de la fragilité de la vie, ma présence dans cette exposition représente pour moi un message d’espoir pour ceux qui souffrent Ariane FOUQUET

Actrices de leur destin, elles prennent appui sur leur souffrance pour se reconstruire vers, peut-être, la résilience Christine GAUCHE

Mes propositions « à corps libérés » dans le milieu hospitalier cadrent avec la fonction du médical qui aide les patients à passer d’un état à un autre par divers artifices, en ouvrant de nouvelles portes, ce milieu ayant la volonté de prolonger le temps de cette étape vers l’inéluctable Claudy GIELCZYNSKI

Des fragments de corps mettent en parallèle la solitude du patient et le geste précis du chirurgien Valérie HONNART

Les têtes travaillées en terre, papier, plumes etc… parlent de nos supplications en direction de ces femmes et hommes en blanc de l’hôpital qui s’évertuent à maintenir le fil de la vie… parlent du silence des êtres qui chancellent au sortir du tunnel que le coma demandait. A ces femmes et hommes de l’hôpital, je dois la résurrection d’un proche. Léna KANE

J’aurais pu cultiver ici mes rancoeurs envers la vie et la mort à l’hôpital, mais j’ai préféré offrir une parcelle de douceur et d’apaisement, une sorte de tapis volant en partance… Catherine LAVOCAT

Ces oeuvres présentées, constituées d’éléments médicaux, je les appelle mes « mandalas » pour exorciser le mal. Et pendant ce temps-là, allongé dans mon lit, le bras branché, je regarde à travers la grande baie vitrée, les lapins courir dans le parc du centre. Christian LECLERCQ

Cette maternité plus figurative que l’ensemble de mon travail est en prise directe avec la vocation la plus heureuse de l’hôpital : accueillir la vie nouvelle, soigner les futures mamans. Isabelle LECLERCQ

A l’intérieur de l’hôpital, deux mots ont un sens très profond : lutte et souffrance. Jean-Philippe MATON

Nous ne survivons que dans un corps à corps, comme ces branches de frêne enlacées 80 ans. François OLIVER

L’année 2008 est celle du Jubilé des Centres Hospitaliers Universitaires de France
Le 30 décembre 1958 naissaient les CHU, instaurés par l’ordonnance «Debré» : le début d’un demi-siècle de collaboration où formation, recherche et soins, se coordonnent au service des patients.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.