3ème IRM : délais réduits, tunnel adapté aux personnes obèses…

Des délais de prise de rendez-vous vraiment raccourcis, de meilleures conditions d'examen pour les enfants et les patients obèses, un accès aux résultats plus rapide, une organisation performante… l’acquisition d’un 3ème appareil IRM bénéficie déjà aux patients du CHU de Limoges.

Des délais de prise de rendez-vous vraiment raccourcis, de meilleures conditions d’examen pour les enfants et les patients obèses, un accès aux résultats plus rapide, une organisation performante… l’acquisition d’un 3ème appareil IRM bénéficie déjà aux patients du CHU de Limoges.
Le centre hospitalier universitaire de Limoges vient de mettre en service un 3ème appareil IRM. Un équipement qui offre de nouvelles commodités et possibilités d’examens. Cette machine de 1,5 teslas dispose d’un tunnel élargi et plus court, plus rassurant pour les enfants et adapté aux patients obèses (charge supportée jusqu’à 250 kg). L’ambiance apaisante des lumières leds, la réduction du bruit des gradients sur certaines séquences ou la possibilité d’écouter de la musique au casque… sont autant d’aménagements qui contribuent à un plus grand confort des examens.
Le fonctionnement simultané des 3 IRM permet aussi d’améliorer l’accès à cette technologie par une réduction des délais de rendez-vous, tant pour les patients hospitalisés que pour les patients externes. Le délai d’attente est ainsi passé de 42 jours à 27 jours depuis la mise en service de ce nouvel équipement. Ce délai tombe même à 2 à 5 jours pour certaines spécialités : c’est le cas pour les patients d’uro-digestif et de neuroradiologie. L’activité du secteur IRM a d’ailleurs augmenté de 30% depuis la mise en service du 3ème appareil.
Le CHU de Limoges a aussi saisi l’opportunité d’accueil de ce 3ème appareil IRM pour reconfigurer l’ensemble du service. La construction d’une extension bâtimentaire a été accompagnée d’une organisation repensée des circuits patients et professionnels. Une zone de transfert pour préparer le patient avant son entrée en salle d’examen, et un accueil dédié ont ainsi pu être créés. La progression parallèle dans le circuit de prise en charge pour éviter les croisements des patients (salle d’attente, poste de soin et IRM) est aussi un bénéfice de cette nouvelle organisation.
Une organisation médicale par spécialité d’organe est en place pour faciliter l’accès des patients à l’expertise. En parallèle, le déploiement de la solution web « PACS » offre un accès sécurisé et plus rapide aux images des examens, tant pour les patients que pour les professionnels de santé.  Au final, la nouvelle configuration du site IRM s’inscrit bien dans les engagements d’excellence, de recours et de proximité du CHU de Limoges.
IRM en chiffres
2 149 637 €, le coût des travaux toutes dépenses confondues
1 198 829 €, le coût d’acquisition du 3ème appareil IRM
810 m², la nouvelle surface dédiée aux IRM (+ 310 m² vs 2014)
62, le nombre de semaines de travaux pour créer les nouveaux locaux

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.