4 chefs de clinique recrutés grâce à la communauté hospitalière de territoire

4 chefs de clinique-assistants des hôpitaux ont rejoint le CHR d’Orléans, le 1er novembre 2012, pour remplir les missions de soin, d’enseignement et de recherche. Un recrutement rendu possible grâce au rapprochement entre le CHR d’Orléans, le CHU et la faculté de médecine de Tours au sein de la Communauté hospitalière de territoire Centre Val de Loire, créée en mai 2012. Cette initiative pragmatique répond au déficit médical particulièrement préoccupant du nord-est de la région Centre. Elle bénéficie du soutien du Conseil Régional.

4 chefs de clinique-assistants des hôpitaux ont rejoint le CHR d’Orléans, le 1er novembre 2012, pour remplir les missions de soin, d’enseignement et de recherche.  Un recrutement rendu possible grâce au rapprochement entre le CHR d’Orléans, le CHU et la faculté de médecine de Tours au sein de la Communauté hospitalière de territoire Centre Val de Loire, créée en mai 2012. Cette initiative pragmatique répond au déficit médical particulièrement préoccupant du nord-est de la région Centre. Elle bénéficie du soutien du Conseil Régional.
4 postes hospitalo-universitaires ont été créés et mis à disposition du CHR d’Orléans. Les praticiens ont été engagés pour effectuer leur clinicat de deux ans au sein des services de dermatologie, de réanimation médicale, d’endocrinologie et hépato-gastro-entérologie.  Outre les soins, les médecins s’impliqueront également dans la formation des internes et des étudiants, sous l’autorité du professeur Perrotin, doyen de la faculté de médecine de Tours. Un encadrement souvent déterminant pour le maintien des futurs médecins en région Centre.
Les quatre chefs de clinique-assistants prendront aussi une part active à la recherche médicale et renforceront l’attractivité des services hospitaliers orléanais.
Le soutien financier du Conseil régional Centre s’inscrit dans le cadre de son engagement dans le « Plan Urgence Santé » et de son Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire (SRADDT). Ce programme prévoit notamment la création de 50 Maisons de Santé Pluridisciplinaire d’ici 2013 et des actins de soutien à la formation des futurs professionnels de santé (extension ou création d’Institut de Formation Sanitaire et Sociale, ouverture de formations, financement d’établissements de santé, etc…).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.