4 minutes pour éliminer les règles trop abondantes

Le service de gynécologie de l’hôpital de la Croix-Rousse des Hospices Civils de Lyon propose une nouvelle alternative aux femmes souffrant de règles abondantes et prolongées : la thermo-coagulation. Cette intervention rapide (4 minutes), très peu invasive et très peu douloureuse, consiste à retirer l’intégralité de la paroi utérine (ou endomètre) en envoyant des ondes de radiofréquence directement dans l’utérus. Cette technique permet de réduire les saignements à un niveau normal ou inférieur dans 91% des cas (contre 48% pour la thérapie hormonale). Une innovation réalisée avec succès sur plus de 100 patientes !

Le service de gynécologie de l’hôpital de la Croix-Rousse des Hospices Civils de Lyon propose une nouvelle alternative aux femmes souffrant de règles abondantes et prolongées : la thermo-coagulation.  Cette  intervention rapide (4 minutes), très peu invasive et très peu douloureuse, consiste à retirer l’intégralité de la paroi utérine (ou endomètre) en envoyant des ondes de radiofréquence directement dans l’utérus.
Cette technique permet de réduire les saignements à un niveau normal ou inférieur dans 91% des cas (contre 48% pour la thérapie hormonale). Une innovation  réalisée avec succès  sur plus de 100 patientes !
Les troubles du cycle, 1ère cause de consultation aux urgences gynécologiques
Entre 10 à 35 % des femmes présentent des ménorragies, autrement dit des règles abondantes et prolongées. Des saignements qui affectent directement la qualité de vie de ces femmes de 30 à 49 ans (fatigue, anémie, vie sexuelle perturbée…).
Lorsque le problème ne peut être réglé par des traitements médicamenteux, les chirurgiens optaient soit pour  :
– Une intervention chirurgicale radicale, l’hystérectomie
– Des interventions chirurgicales conservatrices : l’hystérectoscopie diagnostique associée à un curetage de l’endomètre (couche la plus interne de l’utérus) ou une résection hystéroscopique de l’endomètre. Ces gestes s’accompagnent habituellement d’une réduction temporaire des saignements.
Une nouvelle option, la thermo-coagulation vient enrichir cette palette thérapeutique.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.