4 premières mondiales signées par les CHU en 2019

Chirurgie faciale, chirurgie robotique, naissances après préservation de la fertilité chez deux femmes, l’une traitée pour un cancer et l’autre pour une insuffisance ovarienne. Cette année, les équipes hospitalo-universitaires ont ajouté quatre premières mondiales à la liste des avancées médicales « made in France University Hospitals ». Trois sont issues de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), et une de Toulouse. Depuis leur création en 1958, les CHU ont réalisé 131 premières mondiales !

Chirurgie faciale, chirurgie robotique, naissances après préservation de la fertilité chez deux femmes, l’une traitée pour un cancer et l’autre pour une insuffisance ovarienne. Cette année, les équipes hospitalo-universitaires ont ajouté quatre premières mondiales à la liste des avancées médicales  « made in France University Hospitals ». Trois sont issues de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), et une de Toulouse. Depuis leur création en 1958, les CHU ont réalisé 131 premières mondiales ! 

Médecine de la reproduction : la maturation ovocytaire in vitro

A Paris, les services de médecine de la reproduction des hôpitaux Antoine-Béclère et Jacques Verdier ont annoncé deux heureux événements porteurs d’espoir pour les femmes en âge de procréer dont la fertilité est altérée par une maladie ou des traitements. Dans les deux cas, la même technique de maturation ovarienne a été utilisée. La manipulation consiste à prélever des ovocytes immatures par ponction ovarienne à travers le vagin, sous contrôle échographique, sans aucune stimulation ovarienne préalable et à les maturer en laboratoire pendant 24 à 48 heures. L’objectif étant que certains puissent atteindre la maturité et être ensuite fécondés en vue d’une vitrification embryonnaire. Ce procédé de refroidissement ultra-rapide permet de congeler et de préserver les ovocytes, sans risque d’endommager les cellules
Auteurs 

  • Pour la préservation de la fertilité après un cancer : Pr Michaël Grynberg, Pr Nelly Achour Frydman, Hôpital Antoine-Béclère AP-HP (annonce le 17 septembre 2019)
  • Pour la préservation de la fertilité pour une insuffisance ovarienne prématurée d’origine auto-immune : Pr Michaël Grynberg, Dr Christophe Sifer, Hôpital Jean-Verdier AP-HP  (annonce le 5 juin 2019)

Pose d’un implant cochléaire par chirurgie robotisée

La troisième innovation parisienne rentre dans le registre des nouvelles applications de la chirurgie robotisée. Dans ce cas, un bras robotisé télé-opéré a été utilisé pour insérer et positionner le porte-électrodes d’un implant cochléaire sur d’un patient atteint de surdité sévère bilatérale. Piloté à l’aide d’une souris 3D, ce système optimise le champ de vision, augmente la précision des gestes chirurgicaux, assure une stabilité remarquable. Il élimine tout tremblement de la main du chirurgien et facilite le  positionnement adéquat de l’implant. Lors de l’intervention, une vitesse d’insertion lente, inférieure à 0,5 mm/s, a été maintenue. Par la suite, l’implant cochléaire a été activé trois semaines après l’implantation.
Auteurs 

  • Dr Isabelle Mosnier, Dr Yann Nguyen, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP le 9 Juillet 2019 (annonce le 13 août 2019)

Chirurgie faciale

La quatrième avancée a été réalisée au CHU de Toulouse. Il s’agit d’une nouvelle technique de reconstruction de la surface du nez qui, pour la première fois, a été faite à partir d’un prélèvement de la peau du menton au lieu du front. L’équipe a dû innover afin de vasculariser la peau de la zone receveuse. Les chirurgiens ont « détourné» deux artérioles de la taille d’un cheveu. Un an après cette chirurgie innovante, le patient se porte bien, respire normalement et n’a aucune cicatrice sur le nez.
Auteurs

  • Dr Guillaume de Bonnecaze, Pr Benoît Chaput, CHU de Toulouse – (annonce le 7 octobre 2019)

Plus d’information sur la recherche-innovation en CHU

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.