45e congrès international francophone de Médecine légale

Pour la première fois, Saint-Etienne reçoit le congrès international francophone de Médecine légale du 12 au 15 juin 2007. Organisé autour du thème « Médecine, violence et société », ce congrès aborde la violence à la fois comme problème de sécurité publique et de santé publique.

Pour la première fois, Saint-Etienne reçoit le congrès international francophone de Médecine légale du 12 au 15 juin 2007. Organisé autour du thème « Médecine, violence et société », ce congrès aborde la violence à la fois comme problème de sécurité publique et de santé publique.

Le Pr Michel Debout, organisateur et président de ce 45e congrès, souhaite que cet événement apporte lisibilité et ouverture à cette discipline.

La violence dans toutes ses dimensions
La Médecine légale est une médecine des situations de violence. Ces actes criminels, accidentels ou suicidaires surviennent au coeur de la famille ou dans l’espace public ou au travail. Mortelles ou pas les blessures vont traumatiser les victimes dans leur chair et dans leur être.
C’est pour observer les violences dans toutes leurs dimensions, en se préoccupant des victimes mais sans ignorer leurs auteurs et en se positionnant délibérément dans une démarche préventive et de santé publique que le programme de ce congrès a été construit.

Les disciplines scientifiques et techniques nécessaires à la bonne pratique médicolégale ont toute leur place : l’anatomopathologie, la biologie moléculaire, l’imagerie, la toxicologie…

A l’écoute de ce qui se passe dans la société
Au moment où les français se préoccupent de la montée des violences, la Médecine légale doit être pleinement reconnue et s’ouvrir à la justice, à la police (comme elle l’a toujours fait) mais aussi aux autres disciplines médicales et à la société civile. Ainsi, pour la première fois prendront part au congrès de Saint-Etienne : le Vice-Président du Conseil économique et social et les représentants de nombreuses associations qui jouent un rôle déterminant auprès des victimes et de leur entourage. La Médecine légale doit être une discipline non refermée sur elle-même mais à l’écoute des tensions dans la société.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.