5 pompes offertes pour lutter contre la douleur en fin de vie

5 pompes à morphine ont été remises à l’unité mobile d’accompagnement et de soins palliatifs d’Edouard Herriot par l’association Hôpital 2000. « Ces pompes vont soulager les douleurs des patients atteints d’une maladie grave » se réjouit le Dr Blandine Marcelin-Benazech, responsable de l’unité. Simples d’utilisation, une pression sur un bouton suffit pour diffuser une dose de morphine ; le patient peut ainsi s’auto-administrer l’antalgique et alléger ainsi sa douleur.

5 pompes à morphine ont été remises à l’unité mobile d’accompagnement et de soins palliatifs d’Edouard Herriot par l’association Hôpital 2000. « Ces pompes vont soulager les douleurs des patients atteints d’une maladie grave » se réjouit le Dr Blandine Marcelin-Benazech, responsable de l’unité.  Simples d’utilisation, une pression sur un bouton suffit pour diffuser une dose de morphine ; le patient peut ainsi s’auto-administrer l’antalgique et alléger ainsi sa douleur. 
L’unité mobile d’accompagnement et de soins palliatifs intervient à la demande des services qui prennent en charge des patients atteints de maladies évolutives et/ou terminales. Cette équipe pluridisciplinaire (médecins, infirmière, psychologue) se rend chaque année au chevet d’environ 300 patients sur plus de 40 services différents de l’Hôpital Edouard Herriot et du Groupement Hospitalier Est. « Nous venons en soutien aux équipes », explique le médecin. « Nous les aidons à soulager les douleurs physiques et autres symptômes réfractaires des patients ; nous apportons un soutien psychologique aux malades et à leur entourage ; nous sommes là aussi pour accompagner les soignants dans les situations particulièrement difficiles, en cas de questionnement éthique, ou pour des formations… »
Les pompes à morphine PCA (Patient Control Analgesia) permettent aux patients douloureux de gérer eux-mêmes leur analgésie : d’une simple pression sur un bouton, ils activent un pousse-seringue qui délivre une dose de morphine. La programmation du système est verrouillée pour empêcher un surdosage. Les 5 pompes à morphine offertes par l’association Hôpital 2000, en partenariat avec AG2R La Mondiale, viendront s’ajouter au parc de 128 pompes à morphine PCA existant sur l’hôpital Edouard Herriot.
Les soins palliatifs sont des soins actifs délivrés dans une approche globale de la personne atteinte d’une maladie grave, évolutive ou terminale. Leur objectif est de soulager les douleurs physiques et les autres symptômes, mais aussi de prendre en compte la souffrance psychologique, sociale et spirituelle. Ils apportent également un soutien aux proches, y compris après le décès.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.