500ème traitement endovasculaire d’un anévrisme intracrânien

Le samedi 8 octobre 2005, l'équipe du service de neuroradiologie diagnostique et interventionnelle du CHU de Nantes qui a traité plus de 500 anévrysmes intracrâniens par voie endovasculaire, organise, à l'attention des professionnels de santé, une conférence sur le rôle et le développement de la neuroradiologie interventionnelle dans la prise en charge des patients atteints d'anévrysme intracrânien. Le colloque se déroule sous le parrainage du Professeur Luc PICARD (President Elector of the World Federation of Neuroradiological Societies, Service de Neuroradiologie du CHU de Nancy.

Le samedi 8 octobre 2005, l’équipe du service de neuroradiologie diagnostique et interventionnelle du CHU de Nantes qui a traité plus de 500 anévrysmes intracrâniens par voie endovasculaire, organise, à l’attention des professionnels de santé, une conférence sur le rôle et le développement de la neuroradiologie interventionnelle dans la prise en charge des patients atteints d’anévrysme intracrânien. Le colloque se déroule sous le parrainage du Professeur Luc PICARD (President Elector of the World Federation of Neuroradiological Societies, Service de Neuroradiologie du CHU de Nancy.

L’anévrisme cérébral ou anévrisme intracrânien est une faiblesse de la paroi d’une artère irriguant le cerveau. Le risque principal d’un anévrysme intracrânien est sa rupture, conduisant à une hémorragie intracrânienne aux conséquences souvent dramatiques (décès, handicap).

Le traitement endovasculaire (en passant par l’intérieur des artères) est une méthode non invasive, qui s’est progressivement imposée dans le traitement des anévrysmes rompus, mais également dans les anévrysmes de découverte fortuite aux côtés de la neurochirurgie classique.

Les choix thérapeutiques sont discutés au sein d’une équipe multidisciplinaire spécialisée dans les malformations vasculaires cérébrales.

Le service de neuroradiologie diagnostique et interventionnelle du CHU de Nantes, en collaboration étroite avec le pôle Neurosciences et le pôle Anesthésie Réanimation – en prenant en charge la pathologie anévrysmale sur le territoire dépassant les limites régionales-, représente un pôle d’excellence du CHU.

Depuis 2000, le service de neuroradiologie diagnostique et interventionnelle du CHU, dirigé par le Professeur Axel de KERSAINT-GILLY, a réalisé plus de 500 traitements d’anévrysmes intracrâniens par voie endovasculaire.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.