535 transplantations hépatiques en 20 ans : des années de vie gagnées

Les personnes greffées et leurs proches ont été conviés au vingtième anniversaire de l'unité de transplantation hépatique du CHU de Bordeaux, samedi 13 janvier 2007. L'occasion pour le Pr Jean Saric chef de service de l'unité de transplantation hépatique au CHU de Bordeaux et son équipe de souligner l'importance des activités de transplantations au sein du CHU : 535 transplantations hépatiques en 20 ans !

Les personnes greffées et leurs proches ont été conviés au vingtième anniversaire de l’unité de transplantation hépatique du CHU de Bordeaux, samedi 13 janvier 2007. L’occasion pour le Pr Jean Saric chef de service de l’unité de transplantation hépatique au CHU de Bordeaux et son équipe de souligner l’importance des activités de transplantations au sein du CHU : 535 transplantations hépatiques en 20 ans !

Le Dr Philippe Revel, anesthésiste-réanimateur et président de la fédération de prélèvement et transplantation, a précisé l’importance de la coopération entre les différentes équipes médicales et médico-techniques impliquées dans cette activité.

Les intervenants ont retracé l’histoire et de la transplantation hépatique et évoqué ses perspectives : Depuis le début des années 80, date des premières transplantations en France, les maladies du foie connaissent une prévalence croissante dans les pays industrialisés. Environ 1 000 transplantations hépatiques sont actuellement réalisées annuellement en France. C’est le traitement le plus efficace des maladies hépatiques chroniques terminales et des défaillances aiguës graves.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.