5ème semaine nationale du rein

1 Français sur 20 souffre de maladies rénales et l'ignore ! Ces maladies sont dites «silencieuses» car aucun symptôme n'est perceptible avant un stade très avancé. Trop souvent, elles sont diagnostiquées tardivement alors qu'elles auraient pu être ralenties ou stoppées grâce à une prise en charge précoce et appropriée. Pour sensibiliser les Amiénois à l'intérêt du dépistage, le CHU d'Amiens, en partenariat avec la Fédération Nationale d'Aide aux Insuffisants Rénaux (FNAIR), organise un stand d'information et propose un dépistage gratuit, le mercredi 7 octobre 2009, de 10h à 17h.

1 Français sur 20 souffre de maladies rénales et l’ignore ! Ces maladies sont dites «silencieuses» car aucun symptôme n’est perceptible avant un stade très avancé. Trop souvent, elles sont diagnostiquées tardivement alors qu’elles auraient pu être ralenties ou stoppées grâce à une prise en charge précoce et appropriée. Pour sensibiliser les Amiénois à l’intérêt du dépistage, le CHU d’Amiens, en partenariat avec la Fédération Nationale d’Aide aux Insuffisants Rénaux (FNAIR), organise un stand d’information et propose un dépistage gratuit, le mercredi 7 octobre 2009, de 10h à 17h.

Personne n’est à l’abri des maladies des reins
Beaucoup de maladies peuvent toucher les reins et les abîmer. D’origine malformatives, congénitales, héréditaires, ces pathologies peuvent également être causées par des infections, liées à certains microbes comme les streptocoques, par des dérèglements spontanés du système immunitaire, ou encore par l’absorption de substances toxiques pour le rein notamment certains médicaments.
Les maladies qui atteignent les vaisseaux sanguins, comme l’hypertension artérielle et le diabète, peuvent aussi endommager les reins et représentent les principales causes de traitement par dialyse en France.
Enfin, les reins fonctionnent moins bien avec l’âge : à partir de 60 ans, on perd 10% de fonction rénale tous les 10 ans.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.