600 étudiants, 6 filières, 1 institut

Ambulanciers, aides-soignants, infirmiers, infirmiers anesthésistes, infirmières puéricultrices, cadres de santé, le rapprochement de ces différentes filières a été initié en 2000 avec la création d’une direction centralisée chargée de coordonner l’ensemble de ces instituts et écoles. Aujourd’hui l’ouverture de l’institut de formation de professionnels de santé (IFPS) parachève cet effort de synergie et de mutualisation.

Ambulanciers, aides-soignants, infirmiers, infirmiers anesthésistes, infirmières puéricultrices, cadres de santé, le rapprochement de ces différentes filières a été initié en 2000 avec la création d’une direction centralisée chargée de coordonner l’ensemble de ces instituts et écoles. Aujourd’hui l’ouverture de l’institut de formation de professionnels de santé (IFPS) parachève cet effort de synergie et de mutualisation.
De l’autonomie à la mutualisation
Les fondements de l’IFPS ont été posés en 2013, à l’occasion d’une réflexion collective portant sur les conditions du regroupement. Les participants ont souhaité mettre en commun leurs compétences et leurs supports logistiques et administratifs tout en maintenant l’autonomie pédagogique et en étoffant leur offre avec la création d’unités transversales et de formations continues.
Deux sous–ensembles ont été créés au sein de l’institut, regroupant chacun trois écoles de niveaux proches dans leur bâtiment propre :
multi-filière soins avec l’Institut de Formation des Ambulanciers (IFA),l’Institut de Formation d’Aides-Soignants (IFAS) et l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI)
multi-filière de spécialités avec l’Ecole d’Infirmiers Anesthésistes Diplômes d’Etat (EIADE), l’Ecole Régionale d’Infirmières Puéricultrices (ERIP) et l’Institut de Formation des Cadres de Santé (IFCS)
La première pierre de l’institut a symboliquement été posée à l’été 2014 avec l’ouverture d’un centre de ressources documentaires commun à l’ensemble des formations.
Cette initiative a été largement soutenue par le Conseil Régional qui, depuis 2005, compte parmi ses compétences le fonctionnement des établissements de formation paramédicaux
Cas particulier, l’école de sages-femmes intégrera prochainement l’Université de Bourgogne,
Les enjeux de demain
Sans se départir de sa volonté d’excellence dans la formation des futurs professionnels, l’IFPS ambitionne de relever de nouveaux défis, à commencer par la formation continue à destination des professionnels ; mission spécifique, totalement différente de celles menées dans le cadre de la formation initiale. Autre axe fort, la transversalité avec la coopération inter filières le cadre de passerelles entre les différents instituts et écoles l’IFPS.
Garant de la réussite de cette vaste entreprise, le haut niveau de compétences des équipes et la qualité des formations reconnue par tous les partenaires

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.