Votre navigateur ne supporte pas Javascript. Pour une meilleure navigation activez le javascript.
  • page facebook de reseau CHU
  • page Tweeter de reseau chu
  • abonnez-vous à nos flux RSS
Agrandir le texte Diminuer le texte

650 millions d'euros supplémentaires en 2021 pour le quotidien des hôpitaux et la réduction des inégalités de santé

Réseau CHU - mercredi 18 novembre 2020. 362 vu(s)

Dès janvier 2021, 650 millions d’euros supplémentaires seront consacrés aux investissements du quotidien des établissements de santé, dont 150 millions d’euros orientés vers les territoires connaissant les inégalités les plus fortes, a annoncé Olivier Véran.

Le plan "Investir pour l’hôpital" présenté par le Gouvernement en 2019 prévoyait une enveloppe de 150 millions par an destinée aux investissements courants. Le ministre des Solidarités et de la Santé, a annoncé augmenter celle-ci de 500 millions d’euros issus du Ségur de la santé pour la porter à 650 millions d’euros pour 2021.

« Si nous voulons que nos soignants continuent d’exercer leur vocation, nous devons leurs donner les moyens de le faire ! Et cela demande d’investir pour qu’ils aient accès au matériel dont ils ont besoin quotidiennement, plus encore s’ils travaillent dans un territoire en difficulté. C’est ce que cet investissement massif, permis par le Ségur de la santé, va permettre», a déclaré Olivier Véran.

Une répartition sous la responsabilité des ARS

La répartition de cette enveloppe d'investissement se fera de manière déconcentrée, sous la responsabilité des agences régionales de santé. Une première pour un tel montant investi, qui s’inscrit dans la volonté du Ségur de la santé de donner plus de marges de manœuvres aux territoires pour répondre à leurs enjeux de santé.

L’enveloppe destinée au renouvellement des investissements courants s’élève à 500 millions d’euros. Afin que ce budget vienne répondre aux besoins des territoires, sa répartition est confiée aux Agences régionales de santé (ARS) entre les différents établissements. Fidèle aux engagements du Ségur de la santé, cette enveloppe budgétaire doit permettre d’investir dans du matériel du quotidien, qui, s’il vient à manquer, alourdit la charge de travail et pèse sur les conditions de travail des soignants: pousses-seringues, moniteurs, chariot d’urgences, brancards, lits, etc.

L’utilisation de ce budget affecté à chaque établissement se fera en étroite concertation avec les instances médicales des hôpitaux, afin de répondre aux besoins des soignants : chaque établissement décidera de l’affectation de cette enveloppe en se fondant sur les besoins exprimés par les services de soins et après avis de la communauté médicale d’établissement (CME) et de la commission des soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques (CSIMRT).

L’augmentation très importante du montant de cette enveloppe doit permettre d’améliorer significativement et très rapidement le fonctionnement des services de soins estime le ministère des Solidarités et de la Santé, qui entend aussi manifester ainsi son soutien aux équipes soignantes dans leur travail et dans la gestion de la crise COVID.

150 millions d'euros pour réduire les inégalités de santé

Autre engagement du Ségur: réduire les inégalités de santé, qu’elle soit d’origine territoriale ou sociale. Au sein de l’enveloppe de 650 millions d’euros d’investissement, 150 millions d’euros seront répartis de manière à assurer une péréquation. Sont visés par ces enveloppes confiées aux ARS les départements les plus pauvres et les moins denses, souffrant d’une démographie médicale insuffisante du fait d’un manque d’attractivité. Réinvestir dans ces territoires en difficulté permettra à la fois de répondre aux besoins de leur population, d’améliorer les conditions de travail de leurs soignants et d’améliorer leur attractivité auprès des professionnels de santé.

Un soutien particulier aux territoire ultramarins (départements et régions) est porté par cette enveloppe, chacun bénéficiant de 6 millions d’euros. Ces territoires nécessitent en effet un soutien particulier compte tenu de la précarité des populations et d’une usure accélérée des équipements médicaux.

Outre l’investissement courant, ces dotations pourront financer par exemple des équipements nécessaires à la médecine de proximité (scanners, IRM ostéo-articulaire, endoscopes, biologie délocalisée, etc.), mais aussi participer au financement de projets de santé dans des hôpitaux de proximité.

Affectation des investissements par région:


Catégorie : A la une, Gestion - Budget - Performance, Relations avec les tutelles


Les commentaires pour cet article :


Pas de commentaire

Ajouter un commentaire


L’afflux de spams et de messages publicitaires rend obligatoire l’insertion de filtres. Pour que cet espace continue à bien remplir sa fonction de passerelle entre les internautes et les institutions, nous vous invitons à remplir les cadres ci-dessous ainsi que le code qui figure dans l'image avant de nous transmettre votre commentaire. Merci de votre compréhension.



*



*

*



*


* - champ obligatoire

Voir les règles de l'espace réaction

newsletter la carte des CHU

Welcome to France University Hospitals

Se faire soigner dans un CHU de France

reseau-chu international

32 établissements de pointe
vous accueillent

picto reseau-chu international

Les rendez-vous santé

  • 3 décembre : journée Mondiale des personnes handicapées
  • 5 décembre - 6 décembre : journée nationale de l'Hospitalisation à Domicile
  • 7 décembre - 8 décembre : Téléthon, mobilisation contre la myopathie
  • 10 décembre : journée des droits de l'homme
  • 12 décembre : journée nationale de lutte contre l'hypertension
Voir toutes les dates ...
1ère mondiales médicales les chu en 2020 culture et sante La communication des CHU Article les plus lus publications de reseau-chu offre emploi dans le médicale soumettre un article

Mis à jour le :  02-12-2020