7,6 M€ d’excédent et comptes 2017 certifiés sans réserve pour les Hospices civils de Lyon

Pour la 2e année consécutive, le CHU lyonnais a vu son compte financier 2017 certifié sans réserve, ce 21 juin 2018 par la société Deloitte. Avec 7,6 M€ d’excédent réinvestis immédiatement pour améliorer les conditions de travail et de prise en charge des patients, les Hospices civils de Lyon poursuivent une politique volontariste de transformation et de redressement financier qui porte ses fruits.

Pour la 2e année consécutive, le CHU lyonnais a vu son compte financier 2017 certifié sans réserve, ce 21 juin 2018 par la société Deloitte. Avec  7,6 M€ d’excédent réinvestis immédiatement pour améliorer les conditions de travail et de prise en charge des patients, les Hospices civils de Lyon poursuivent une politique volontariste de transformation et de redressement financier qui porte ses fruits.  
Le Conseil de Surveillance a approuvé le compte financier 2017, avec un excédent de 7.6 M€ sur le budget principal (pour un déficit de -3,4 M€ en 2016) et un résultat tous budgets confondus excédentaire de 43,1 M€, après cessions immobilières.  

«Une récompense pour la communauté HCL tout entière»

«Ce bon résultat est une évidente et réelle satisfaction et une récompense pour la communauté HCL tout entière. Car chacun des hospitaliers, quelle que soit sa place, a participé à cette réussite collective», s’est félicitée Catherine Geindre, directrice générale de l’institution. Elle indique que ces résultats «sont notamment tirés par une année très dynamique en terme d’activité, avec une très nette progression en nombre de séjours (+3,3%)»
Georges Kepenekian, maire de Lyon et président du Conseil de Surveillance des HCL, a de son côté salué cette performance, «fruit de plusieurs années d’efforts accomplis par l’ensemble de la communauté des HCL», et a appelé à poursuivre cette dynamique au quotidien. 

Une capacité d’autofinancement de 101 M€

La capacité d’autofinancement des HCL s’élève à 101 M€ (91 M€ en 2016). Le taux de marge brute (hors aides) s’élève à 6.5% et progresse de +3%. 
Les Hospices Civils de Lyon, en tant qu’Etablissement d’intérêt Public, sont désormais soumis à un contrôle renforcé de la part du commissaire au compte. Cette deuxième certification sans réserve traduit donc non seulement la bonne qualité comptable des HCL mais également l’efficacité du dispositif de contrôle interne mis en place depuis l’entrée en certification par les HCL, avec notamment la création en 2017 d’un comité d’audit, composé de 4 membres du conseil de surveillance et présidé par Edouard Couty, afin de s’assurer de la fiabilité des états comptables des HCL. 

Une notation «A1/Prime1/perspective stable» 

Ces bons résultats comptables et financiers confirment la notation financière «A1/Prime1/perspective stable» attribuée par l’agence de notation internationale MOODY’S pour l’année 2017 et permettent de voir l’avenir avec une plus grande sérénité financière pour assurer le financement des futurs investissements qui seront priorisés dans le nouveau projet d’établissement des HCL, dont la finalisation est prévue au second semestre 2018. 
Cette séance a aussi été l’occasion pour Catherine Geindre de présenter la décision modificative de l’EPRD 2018 qui entérine les engagements qu’elle avait formulés suite à l’annonce de ces bons résultats en mars, et notamment «l’affectation prioritaire de ces résultats à des mesures rapidement visibles destinées prioritairement à améliorer les conditions de travail et de prise en charge des patients».  

Des crédits pour renflouer 6 axes clés

Pour rappel, la directrice générale avait annoncé en mars sa décision de répartir ces crédits selon 6 axes clés :
– Des crédits supplémentaires de 1 M€ pour pallier l’absentéisme dans les services 
 – Une enveloppe de 3,25 M€, dédiée à la réalisation d’investissements rapidement visibles (remplacement de petits, travaux amélioratifs dans les services)  
 – Un soutien de 2 M€ de plus au  développement des activités médicalese : ouverture 24h/24 des urgences et offre de chirurgie ambulatoire en urologie à la Croix Rousse, extension capacitaire de 2 services de neurologie et renfort de prise en charge des AVC à l’hôpital P. Wertheimer,   développement de la chirurgie vasculaire aux hôpitaux L. Pradel et E. Herriot, extension du service de cardiologie du CHLS… 
– Une augmentation de 200 000 € des crédits d’intéressement alloués aux pôles d’activité médicale 
– Une enveloppe de 450 000 € dédiée à un « appel d’offres jeunes chercheurs » 
– Une augmentation de  100 000 € (soit +25%) du financement des médicaments et molécules innovants
«Les mesures que je prends permettent un juste retour aux personnels, dès 2018, a relevé, pour conclure, Catherine Geindre. Pour autant, les contraintes économiques nationales perdurent et restent fortes.  Elles nous obligent à rester vigilants et à maintenir nos efforts pour les années à venir».
Pour en savoir plus : 
Les comptes 2017 des HCL certifiés sans réserve (juin 2018)
Les résultats financiers des HCL (mars 2017)

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.