7 dormeurs en un cloître

Le CHR d'Orléans est heureux d'accueillir « 7 dormeurs », oeuvre contemporaine de Martine Colignon présentée au cloître de l'hôpital Porte Madeleine, du 20 septembre au 16 novembre 2008. Cette exposition s'inscrit dans une double actualité : la semaine Santé de la ville d'Orléans consacrée au sommeil qui se déroulera courant octobre et les Journées Européennes du Patrimoine 2008 ayant pour thème national: « Patrimoine et Création ».

Le CHR d’Orléans est heureux d’accueillir « 7 dormeurs », oeuvre contemporaine de Martine Colignon présentée au cloître de l’hôpital Porte Madeleine, du 20 septembre au 16 novembre 2008. Cette exposition s’inscrit dans une double actualité : la semaine Santé de la ville d’Orléans consacrée au sommeil qui se déroulera courant octobre et les Journées Européennes du Patrimoine 2008 ayant pour thème national: « Patrimoine et Création ».

« Les images du rêve ignorent les changements d’échelle et de temps » souligne l’artiste. Dans cet entremêlement entre passé et présent les murs du XVIIe siècle côtoient la création de Martine Colignon, artiste contemporaine : « Les 7 dormeurs invitent à se plonger dans un moment serein, celui qu’il nous faut rejoindre pour basculer dans la rêverie, le songe, entre ombre et lumière, opacité et transparence. Si la raison s’endort, c’est pour nous conduire vers ces écrans de lumière, ces voiles de couleur et de matière, derrière lesquels se trouve notre jardin. A côté de la grande histoire, se déroule l’histoire de leur apparition et de leur présence, et s’ouvre peut-être un chemin vers ce nécessaire et essentiel relâchement : le sommeil. »

Parallèlement samedi 20 et dimanche 21 septembre le site de l’Hôpital Port Madeleine inaugure une exposition sur le thème de l’enfance réalisée sous l’égide du Comité du Patrimoine du Centre Hospitalier Régional d’Orléans. Constitué en 2005 au sein de l’hôpital, ce comité s’est fixé pour objectifs le recensement, la connaissance et la sauvegarde du patrimoine architectural et mobilier de l’hôpital d’Orléans. La présentation de cette sélection d’objets constitue le résultat de ses récentes recherches. L’enquête et l’étude ainsi que l’élaboration de l’exposition ont été réalisées par Françoise Jouanneaux, chercheur au Service de l’Inventaire général de la région Centre.

La visite se poursuivra au 2ème étage, dans la salle du Conseil d’administration, par la présentation de 15 tableaux de l’ancien collège de chirurgie de la ville d’Orléans, la 16ème peinture se trouve au Musée des Beaux Arts. Elle représente André Vésale.

Les visiteurs pourront également assister à une projection :«De la Maison-Dieu à la Maison de l’Enfance». Réalisé par le service audiovisuel du CHR, ce film retrace l’histoire de l’établissement et la prise en charge de l’enfance dans les hôpitaux d’Orléans jusqu’aux années 1980.

Enfin, la chapelle Saint-Charles de l’hôpital Porte Madeleine dont l’accès n’est plus permis pour des raisons de sécurité ouvrira exceptionnellement sa porte latérale côté Est afin de satisfaire malgré tout la curiosité du public orléanais.
Dans un espace délimité par des barrières, les visiteurs pourront porter un regard sur l’intérieur sans y pénétrer. Cette chapelle, classée par les monuments historiques, a été inaugurée en 1864. Son édification avait débuté en 1712, sur les plans de l’architecte Jacques Jules Gabriel (contrôleur général des bâtiments du roi Louis XIV).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.