A Amiens, le Pr Christine Ammirati reconnue « Femme de sciences 2019 »

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars, l’Agence nationale de la recherche (Ministère de l’Enseignement Supérieur et de l’Innovation) a mis en valeur trois femmes de sciences au parcours remarquable. Cette année, le Professeur Christine Ammirati Chef du Pôle Médecine d’urgence, Médecine légale et sociale du CHU Amiens-Picardie est l’une d’entre elles.

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars, l’Agence nationale de la recherche (Ministère de l’Enseignement Supérieur et de l’Innovation) a mis en valeur trois femmes de sciences au parcours remarquable. Cette année, le Professeur Christine Ammirati Chef du Pôle Médecine d’urgence, Médecine légale et sociale du CHU Amiens-Picardie est l’une d’entre elles.
Le Professeure Christine Ammirati est l’une des pionnières françaises de la recherche en pédagogie active dans les formations en santé et notamment de l’utilisation de la simulation. Elle est actuellement coordinatrice pédagogique et scientifique de SimUSanté®, centre de pédagogie active et simulation en santé né de la collaboration du CHU Amiens-Picardie et de l’UPJV et lauréat IDEFI « Initiatives d’Excellence en Formations Innovantes » dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir en 2011. Elle porte le projet Epione Campus santé, labellisé « Nouveau Cursus Universitaire » en 2017, qui a pour objectif la transformation numérique des enseignements et la création d‘un campus « numérique » dédié à la formation aux métiers de la santé.
Docteure en sciences de l’éducation, ses recherches en collaboration avec le Rectorat d’Amiens ont montré l’intérêt de l’apprentissage des gestes d’urgence dans le curriculum scolaire et suscité les textes officiels nationaux officialisant «apprendre à porter secours» dès l’école. Elle préside l’association nationale des centres d’enseignement des soins d’urgence (ANCESU), écoles des structures hospitalières d’urgence en France. Membre du CRP-CPO de l’UPJV (Centre de Recherche en Psychologie – Cognition, Psychisme – Organisations), associée au laboratoire Educations et Pratiques en santé de l’université Paris XIII, elle co-anime le département de pédagogie de l’Unité de formation et de recherche (UFR) de médecine.

Investie au CHU Amiens-Picardie depuis plus de 30 ans

Professeure associée des Universités-Praticien hospitalier en médecine d’urgence, Christine Ammirati dirige le Pôle hospitalo-universitaire Médecine d’urgence, Médecine légale et sociale du CHU Amiens-Picardie ; la seule femme à ce poste en CHU.
Le projet « femmes de sciences 2019 » de l’ANR s’inscrit dans la journée internationale des droits des femmes. Elle met en avant des femmes scientifiques porteuses de projets ou membres de comités : chercheuses, enseignantes, entrepreneuses…celles qui contribuent, dans leur domaine respectif, aux progrès de la science.
Plus d’informations 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.