A Bordeaux, deux journées sur les maladies rares les 7 et 8 mars 2019

L’ARS de Nouvelle-Aquitaine, le CHU de Bordeaux et la Fondation Maladies Rares organisent deux journées consacrées aux maladies rares les jeudi 7 et vendredi 8 mars prochain.

L’ARS de Nouvelle-Aquitaine, le CHU de Bordeaux et la Fondation Maladies Rares organisent deux journées consacrées aux maladies rares les jeudi 7 et vendredi 8 mars prochain.
Le jeudi 7 mars de 9 heures 30 à 17 heures 15*, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine organise, en collaboration avec le CHU de Bordeaux, les filières de santé maladies rares et les associations de patients, une journée régionale sur le thème « Maladies rares et proximité ». Ce temps de présentation et d’échanges a pour objectifs de sensibiliser à la question des maladies rares et de leur prise en charge en proximité, et d’apporter des informations utiles aux professionnels et aux patients. Des initiatives régionales visant à améliorer leur parcours seront également présentées. L’inscription est gratuite mais obligatoire en raison d’un nombre de places limité. 

En savoir plus et s’inscrire

La recherche dans les maladies rares

Le CHU de Bordeaux et la Fondation maladies rares proposent également une journée dédiée à la recherche le vendredi 8 mars de 9 heures à 17 heures *.  Des centres de référence présenteront leurs expériences autour de quatre sessions transversales :
Session 1 : Importance de l’étude de l’histoire naturelle dans les maladies rares
Session 2 : Décrypter la physiopathologie des maladies rares
Session 3 : Développement d’essais thérapeutiques dans les maladies rares
Session 4 : Valorisation des banques de données et registres dans les maladies rares
Pour vous inscrire à la journée du 8 mars 
* Ces journées se dérouleront à l’hôpital Xavier Arnozan à Pessac. Amphithéâtre de l’institut des Métiers de la santé (IFSI).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.