A Brest, l’Université d’été de l’économie Finistérienne soutient Innoveo

Organisée depuis 2006, l’université d’été de l’Union des Entreprises du Finistère est un moment convivial avec pour objectifs l’échange et la promotion du département. Cette année, l’université d’été a soutenu Innoveo, le fonds de dotation du CHRU de Brest.
Organisée depuis 2006, l’université d’été de l’Union des Entreprises du Finistère est un moment convivial avec pour objectifs l’échange et la promotion du département. Cette année, l’université d’été a soutenu Innoveo, le fonds de dotation du CHRU de Brest.
Les enjeux du recrutement, l’analyse sociologique du changement de société, les solutions mises en oeuvre par les entreprises et les alternatives possibles ont été au coeur du débat le 26 juin 2018 à la salle Avel Vor à Plougastel-Daoulas.
Pour cette 13ème édition, afin de sensibiliser les entreprises Finistériennes à l’importance de la recherche médicale sur leur territoire, l’université d’été a soutenu Innoveo, le fonds de dotation du CHRU de Brest. 15 euros des 25 euros du billet d’entrée ont été remis sous forme de chèque par Jean-Guy Le Floch, parrain du fonds de dotation et PDG d’Armor Lux à Philippe El Saïr, Président du fonds de dotation et Directeur Général du CHRU de Brest.
Innoveo, c’est plus de 1 000 donateurs pour 6 projets de recherche. Sont soutenus depuis fin 2016 : l’innovation de la prise en charge des grands prématurés, la prévention de l’embolie pulmonaire et des fausses couches, la création d’une bio-banque, la prévention de la perte de la marche des enfants, la chirurgie de précision dans la pose de prothèse de hanche. Deux de ces projets (grands prématurés et fausses couches) ont d’ores et déjà été financés.
Innoveo a également lancé en juin un appel à projet autour de la prévention et de la lutte contre le cancer et organisera une collecte de fonds au titre du mécénat à la rentrée prochaine.
Pour les chefs d’entreprises, soutenir Innoveo, c’est aussi soutenir l’emploi en Finistère.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.