AVC : Brest soutient une start-up spécialisée dans l’aide à la décision

Le CHRU de Brest vient de signer une convention de partenariat avec la jeune start-up Intradys, spécialisée dans l’aide au traitement des AVC ; un partenariat financier, le CHRU entre ainsi au capital de la société à hauteur de 10% et médical, Intradys bénéficiera ainsi de l’accès à des données de santé ciblées et anonymisées de 500 patients volontaires soignés au CHRU

Le CHRU de Brest vient de signer une convention de partenariat avec la jeune start-up Intradys, spécialisée dans l’aide au traitement des AVC ; un partenariat  financier, le CHRU entre ainsi au capital de la société à hauteur de 10%  et médical, Intradys bénéficiera ainsi de l’accès à des données de santé ciblées et anonymisées de 500 patients volontaires soignés au CHRU.
Très jeune start-up, Intradys, créée en avril 2019, est installée à Plouzané sur le site de la technopole de Brest-Iroise. Dirigée par Gwenael Guillard, docteur en sciences, diplômé de l’université de Rennes, la start-up travaille au développement d’un logiciel permettant d’aider les neuroradiologues à la prise de décision lors du traitement d’un AVC. Pour cela, l’entreprise travaille avec le Pr Jean-Christophe Gentric, neuroradiologue interventionnel du service de radiologie de l’hôpital de la Cavale Blanche. « Le professeur Gentric apporte à Intradys sa grande expertise clinique développée quotidiennement auprès de ses patients. Il offre en outre son ample connaissance du secteur et participe ainsi au développement de la société », explique Gwenael Guillard.

L’AVC, grande cause de mortalité et de handicap

L’objectif de la société Intradys est donc d’offrir des outils d’aide à la décision dédiés aux neuroradiologues intervenant lors de la prise en charge d’un AVC. Des méthodes qui, en utilisant l’intelligence artificielle, rendent les gestes du médecin plus rapides et plus sûrs. « L’AVC est une cause de mortalité très fréquente en France. En outre, 3 personnes sur 5 qui survivent gardent un handicap. Ce handicap a des conséquences souvent graves pour lui et sa famille, et présente donc un enjeu pour nos sociétés », détaille Gwenael Guillard.

Un algorithme d’aide à la décision

Intradys développe donc des algorithmes aidant le praticien à prendre les meilleures décisions lors de l’intervention au bloc opératoire. Ces algorithmes proposent la meilleure stratégie au praticien en fonction de multiples critères (âge, antécédents, adéquation des dispositifs à la situation pathologique,…) , tout en s’appuyant sur les images acquises avant ou pendant la procédure. « C’est une aide précieuse car les décisions doivent être prises très vite. Chaque seconde compte dans le traitement de l’AVC afin de limiter le risque de handicap», développe Jean-Christophe Gentric. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.