Saint-Etienne : un excédent de 10 M€, des comptes 2018 certifiés sans réserve > 1 400 CDD transformés en CDI

Pour la quatrième année consécutive, les bons résultats financiers certifiés sans réserve soulignent la capacité du CHU de Saint-Etienne à maintenir une gestion saine confirmée par un taux de marge (non aidé), constamment supérieur à 7%. « Ce bilan positif est à mettre au crédit de la mobilisation de l’ensemble de la communauté hospitalière » reconnaît Michaël Galy, directeur général. Aussi a-t-il décidé, avec l’appui de la gouvernance, une série de mesures sociales en faveur des agents les plus précaires. L’enjeu est de sécuriser et de stabiliser l’emploi, en particulier en direction des agents les plus précaires. Sont concernés les 1 400 agents actuellement sous CDD qui pourront bénéficier d’un CDI. Par ailleurs, le montant des investissements va considérablement augmenter pour atteindre les 188 M€.

Pour la quatrième année consécutive, les bons résultats financiers certifiés sans réserve soulignent la capacité du CHU de Saint-Etienne à maintenir une gestion saine confirmée par un taux de marge (non aidé), constamment supérieur à 7%. « Ce bilan positif est à mettre au crédit de la mobilisation de l’ensemble de la communauté hospitalière » reconnaît Michaël Galy, directeur général. Aussi a-t-il décidé, avec l’appui de la gouvernance, une série de mesures sociales en faveur des agents les plus précaires. L’enjeu est de sécuriser et de stabiliser l’emploi, en particulier en direction des agents les plus précaires. Sont concernés les 1 400 agents actuellement sous CDD qui pourront bénéficier d’un CDI. Par ailleurs, le montant des investissements va considérablement augmenter pour atteindre les 188 M€.
Le CHU de Saint‐Etienne est confronté à un taux important de contractuels (plus de   25 %), et en particulier de contrats à durée déterminée (CDD). Pour procéder à des passages en CDI, et à l’ouverture de concours en vue de l’accès en grand nombre au statut de fonctionnaire, une politique sociale ambitieuse va être lancée dès 2019. Les mesures déclinées, annoncées en interne dès fin avril, prennent deux formes :
– La transformation de CDD en CDI,
 L’accès au statut de fonctionnaire, par l’organisation de concours, par métier, sur la période 2019‐2021. En pratique, ce sont près de 600 agents, actuellement sous statut de CDD, qui pourront bénéficier d’un CDI au second semestre 2019. Au total, sur la période 2019‐2021, ce sont près de 1 400 situations qui seront concernées, parmi les professionnels du CHU, les équipes soignantes, mais aussi les équipes administratives, techniques et logistiques qui contribuent à l’accueil et à la qualité de la prise en charge des patients. Ces actions, qui sont des mesures d’équité, s’inscrivent également dans une stratégie de fidélisation des agents. Il est rappelé que le CHU de Saint‐Etienne, qui est le plus important employeur du département de la Loire, reste un acteur de premier plan en la matière. Pour mémoire, il a recruté 340 nouveaux collaborateurs en 2018.
Une augmentation du plan d’investissement, en soutien du schéma directeur immobilier et de l’équipement
Le plan global de financement pluriannuel (PGFP), de 100 millions d’euros pour la période 2011/2016, va passer à 188 millions d’euros (dont 70 millions d’aides de l’ARS). Cette augmentation de la politique d’investissement a vocation à financer :
 – Le nouveau schéma directeur immobilier (incluant la construction de bâtiments neufs, dans la perspective du schéma « CHU à deux sites »)
– Des améliorations de la sécurité technique des installations
– Le soutien à l’innovation   
– Le renforcement significatif du plan d’équipement biomédical.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.