A Lille une course inédite de 50 binômes patient-professionnel

"Je cours avec mon doc !" Le 1er septembre 50 patients associés à 50 professionnels du CHU de Lille vont courir en binômes. Ensemble ils prendront le départ d'une des différentes courses du semimarathon de la Brader'y ; lieu emblématique du Grand Boulevard au cœur de la métropole. Une première en France qui les mènera du Pont Clémenceau à Marcq-en-Baroeul.

"Je cours avec mon doc !" Le 1er septembre 50 patients associés à 50 professionnels du CHU de Lille vont courir en binômes. Ensemble ils prendront  le départ d’une des différentes courses du semimarathon de la Brader’y ; lieu emblématique du Grand Boulevard au cœur de la métropole.  Une première en France qui les mènera du Pont Clémenceau à Marcq-en-Baroeul. 
La relation de soin, au-delà de la maladie
Médecins, femmes enceintes, infirmiers, aides soignants, enfants et personnes âgées, personnels administratifs et techniques, patients greffés, personnes atteintes de cancer … Ces 50 teams courront  afin de témoigner du lien humain exceptionnel qui les unis, au delà de la lutte contre la maladie.
Engagé dans une démarche de prévention, le CHU souhaite ainsi sensibiliser le grand public à l’importance de l’activité sportive, pour prévenir, mais aussi accompagner la prise en charge d’un grand nombre de maladies.
Un message d’espoir, un exemple d’alliance soignants-soignés et…  un nouveau défi à relever pour les binômes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.