A Marseille, une supplémentation en Vitamine D contre le syndrome dépressif

Une nouvelle étude des centres experts en schizophrénie a montré qu’un déficit en Vitamine D est associé à une dépression et de l’anxiété chez les patients avec schizophrénie, explique le Dr Guillaume Fond, psychiatre à l’AP-HM, enseignant-chercheur au CEReSS de la faculté de la Timone et membre de la Fondation FondaMental (1).
Une nouvelle étude des centres experts en schizophrénie a montré qu’un déficit en Vitamine D est associé à une dépression et de l’anxiété chez les patients avec schizophrénie, explique le Dr Guillaume Fond, psychiatre à l’AP-HM, enseignant-chercheur au CEReSS de la faculté de la Timone et membre de la Fondation FondaMental (1).  
L’automne a commencé, ce qui entraîne une diminution de notre exposition au soleil. Conséquence sur le plan biologique : une baisse de la vitamine D synthétisée par la peau. Les chercheurs ont découvert ces dernières années de nouvelles propriétés de cette hormone, dont on pensait autrefois que son rôle se limitait au métabolisme osseux. 
L’étude nationale menée entre 2015 et 2017 sur 140 sujets a montré que 21% des patients qui ont consulté dans les centres experts schizophrénie présentaient une carence sévère en Vitamine D et souffraient de niveaux de dépression et d’anxiété élevés. Une association avec le syndrome métabolique, qui est un trouble général du métabolisme, a également été détectée par le Dr Guillaume Fond et l’équipe de chercheurs. Les patients qui avaient reçu une supplémentation en Vitamine D ne présentaient pas de carence. Mieux, leurs taux de dépression, d’anxiété et de syndrome métabolique étaient plus bas que les patients non supplémentés. 
En regard du coût de cette supplémentation et du rapport bénéfices/risques, les auteurs proposent que toute personne souffrant de schizophrénie et/ou de dépression reçoive une supplémentation en Vitamine D, ne serait-ce que pendant les trois mois d’hiver, période durant laquelle les taux sont au plus bas. 
1- Le Dr Guillaume Fond est l’auteur du livre « Je fais de ma vie un grand projet » (Flammarion).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.