A Montpellier, des greffes de cornée grâce à un microscope avec scanner intégré de dernière génération

Le Département d’ophtalmologie du CHU de Montpellier s’est doté, depuis novembre 2018, d’un microscope opératoire de dernière génération intégrant la technologie OCT. Le CHU de Montpellier est ainsi le premier CHU d’Occitanie à réaliser les greffes de cornée grâce à un microscope avec scanner intégré de dernière génération.
Le Département d’ophtalmologie du CHU de Montpellier s’est doté, depuis novembre 2018, d’un microscope opératoire de dernière génération intégrant la technologie OCT. Le CHU de Montpellier est ainsi le premier CHU d’Occitanie à réaliser les greffes de cornée grâce à un microscope avec scanner intégré de dernière génération. 
L’OCT (Tomographie en Cohérence Optique) est un système utilisant un faisceau laser émettant des ondes de lumière cohérente (à la place d’onde sonore pour l’échographie) permettant d’avoir une image en coupe. Il est utilisé depuis quelques années en diagnostic ophtalmologique et est intégré depuis peu dans le microscope opératoire. Cette technique permet d’opérer tout en visualisant directement "en live" la profondeur de dissection cornéenne au micron près. Cela augmente ainsi la précision dans la réalisation des greffes de cornée lamellaire qui ont depuis quelques années supplantées les greffes transfixiantes. Lors d’une greffe de cornée transfixiante, le principe est de remplacer l’intégralité de la cornée malade du patient par celle d’un donneur. Le principe de la greffe lamellaire est de remplacer uniquement la partie malade de la cornée.

La sécurité chirurgicale renforcée

Moins invasive, cette nouvelle technique diminue le risque de rejetL’avènement de l’OCT per opératoire permet donc d’améliorer considérablement la sécurité chirurgicale. En 2018, 98 greffes de cornées ont été réalisées au CHU de Montpellier en réponse à des maladies pouvant apporter la cécité.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.