A Montpellier, le Fonds Guilhem lance un projet de construction d’une Maison des parents

Le projet de construction d’une Maison des Parents à proximité de l’hôpital est né de la volonté du CHU de Montpellier d’accueillir dans les meilleures conditions les familles qui habitent loin de l'établissement, pendant l’hospitalisation de leur enfant. Pour concrétiser cette belle réalisation, le Fonds Guilhem a décidé de faire appel à la générosité des particuliers et des entreprises en lançant une collecte de fonds.

Le projet de construction d’une Maison des Parents à proximité de l’hôpital est né de la volonté du CHU de Montpellier d’accueillir dans les meilleures conditions les familles qui habitent loin de l’établissement, pendant l’hospitalisation de leur enfant. Pour concrétiser cette belle réalisation, le Fonds Guilhem a décidé de faire appel à la générosité des particuliers et des entreprises en lançant une collecte de fonds.
"Je lance un appel à tous, patients, professionnels du CHU, collectivités, particuliers et entreprises : mobilisez-vous pour soutenir ce beau projet au service des patients du CHU de Montpellier et de leurs familles. J’invite également toutes les associations et fondations intéressées à prendre contact avec le Fonds Guilhem", explique Guillaume du Chaffaut, Président du Fonds Guilhem, fonds de dotation qui soutient les projets du CHU de Montpellier. Lancé en mars 2017, il poursuit trois objectifs : favoriser le développement de l’innovation au service des patients du territoire ; améliorer l’accueil et le confort des patients et de leurs familles et préparer l’hôpital universitaire de demain.

Un lieu d’accueil privilégié

La construction d’une maison des parents dans l’enceinte du CHU de Montpellier permettra d’accueillir les familles lorsque leur enfant est hospitalisé dans l’établissement. En leur proposant cette solution de répit pendant le séjour hospitalier de leur enfant, la maison des parents contribuera à les aider au quotidien et à leur apporter un soutien tout au long de l’hospitalisation de l’enfant.
Les parents pourront ainsi rester au plus près de leur enfant pendant toute son hospitalisation et l’enfant hospitalisé gardera, quant à lui, tous ses repères familiaux pendant qu’il est au CHU. Chaque année, ce sont plus de 9 000 enfants qui sont hospitalisés au CHU de Montpellier.
Une fois la construction achevée, une structure associative sera mise en place pour gérer au quotidien la maison des Parents. Les nuitées ne seront pas gratuites mais leur prix sera fixé à un tarif accessible. Chaque situation sera étudiée au cas par cas afin de répondre le mieux possible aux besoins des familles.

Au coeur du CHU de Montpellier

Cette Maison des parents comprendra une vingtaine de chambres familiales pour une surface totale de 1200 m². Le terrain sur lequel elle sera construite, situé juste derrière les hôpitaux Lapeyronie et Arnaud-de-Villeneuve, permettra aux familles d’être au plus près de leur enfant et ainsi d’amener la maison à l’hôpital le temps nécessaire.
Plusieurs espaces de vie communs permettront également aux familles de se retrouver et d’échanger dans un lieu convivial pour ne pas rester seuls face à cette épreuve. Avec le soutien d’un généreux mécène, un projet architectural détaillé sera prochainement réalisé.

Ensemble pour construire une Maison des Parents

Deux partenaires sont déjà engagés aux côtés du Fonds Guilhem sur ce projet :
– la Banque Populaire du Sud, ambassadeur du projet, qui s’est également engagée à réaliser un don pluriannuel sur le projet,
– ANGELOTTI PROMOTION, qui s’est engagé à réaliser l’avant-projet de la Maison des Parents.
Mais pour que ce projet d’envergure puisse voir le jour, le Fonds Guilhem a besoin de la participation du plus grand nombre. Chaque contribution à ce projet, qu’elle soit financière ou matérielle, compte.
Faire un don au Fonds Guilhem
Voir le film qui explique le projet 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.