A Montpellier, promotion de la profession d’ambulancier, « un métier méconnu qui recrute »

L’Institut de formations aux métiers de la santé (IFMS) du CHU de Montpellier, accueillera, en 2019, sa 24ème promotion d'élèves ambulanciers. Cette formation est financée par la région pour les demandeurs d’emploi. 40 places sont à pourvoir, 2 fois par an, pour une formation d’une durée de 5 mois dont 5 semaines de stage.

L’Institut de formations aux métiers de la santé (IFMS) du CHU de Montpellier, accueillera, en 2019, sa 24ème promotion d’élèves ambulanciers. Cette formation est financée par la région pour les demandeurs d’emploi. Quarante places sont à pourvoir, deux fois par an, pour une formation d’une durée de cinq mois dont cinq semaines de stage. 
« Nous accusons un déficit de candidats à l’inscription. Il s’agit d’un phénomène national. Pourtant, les entreprises de transport sanitaire recrutent », constate Géraldine Rincon, directrice de l’institut de formation.

Le métier d’ambulancier

Le métier d’ambulancier relève du domaine des professions de santé, même s’il dépend de la convention collective des transports routiers. Pour exercer ce métier, il est nécessaire d’avoir une bonne condition physique et mentale. Les ports de charges lourdes sont fréquents et les horaires sont irréguliers avec de grandes amplitudes horaires. Il arrive parfois de travailler la nuit, le week-end ou les jours fériés.
Ce « métier du soin » est passionnant et extrêmement riche en contacts humains. L’ambulancier doit être disponible, calme, patient et posséder des qualités d’écoute afin de rassurer les patients. Sang-froid et réactivité sont très appréciés. Dans toutes les situations, et surtout lorsqu’une vie est en jeu, l’ambulancier doit prendre rapidement les bonnes décisions.

Inscriptions

Les dossiers d’inscriptions doivent être téléchargés sur le site du CHU de Montpellier, rubrique : « étudiants /étudier/concours d’entrée aux écoles » et doivent parvenir à l’institut avant le 8 février 2019. Aucune condition de diplôme n’est requise pour se présenter au concours d’entrée. Les candidats doivent être titulaires d’un permis de conduire français depuis au moins trois ans, deux ans en cas de conduite accompagnée, à la date des épreuves de sélection.
La première épreuve écrite du concours se déroulera le 14 mars 2019 et à l’issue de quatre semaines de stage d’observation et de découverte du métier, une épreuve orale d’admission sera fixée du 6 au 10 mai 2019 et du 3 au 7 juin 2019.
La pré rentrée est fixée au 26 août et le début des cours au 2 septembre 2019.
Contacts :
04 67 33 89 13 ou ifa@chu-montpellier.fr
Site internet 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures prêt, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.