A Poitiers la mater génère du Bonheur

Alliant confort et prestation d'un hôtel*** et l'intimité du domicile, les nouvelles chambres de la maternité du CHU de Poitiers ont tout pour séduire les futures mamans : design tendance, ambiance chaleureuse dans les tons bordeaux et gris pastel, effacement de la technique et de la sécurité. Pour compléter ces prestations d'hébergement haut de gamme, le service a ouvert un espace de convivialité, une pièce zen et une salle nature. Visite guidée...

Alliant confort et prestation d’un hôtel*** et l’intimité du domicile, les nouvelles chambres de la maternité du CHU de Poitiers ont tout pour séduire les futures mamans : design tendance, ambiance chaleureuse dans les tons bordeaux et gris pastel, effacement de la technique et de la sécurité. Pour compléter ces prestations d’hébergement haut de gamme, le service a ouvert un espace de convivialité, une pièce zen et une salle nature pour les accouchements comme à la maison. Visite guidée…
"La maternité du CHU n’est pas un service hospitalier mais hôtelier. Je salue la qualité de cette rénovation, l’attention accordée aux détails, les matériaux, la qualité acoustique, la douce luminosité. Cette maternité est une heureuse naissance pour notre CHU" se réjouit Jean-Pierre Dewitte, directeur général du CHU. Au 2e étage de Jean-Bernard, Le CHU a entrepris la modernisation de sa maternité. Début septembre 2015, les deux premières ailes sont livrées. La fin de l’ensemble des travaux est prévue pour 2016. Cette rénovation d’un peu plus de 1,5 M€ par aile qui se veut au service du bien être des familles a été conçue en interne, par les équipes du CHU.

Le confort hôtelier des chambres individuelles
Les chambres, individuelles, sont équipées d’un lit accompagnant pour redonner toute sa place au père. Chacune dispose d’une douche à l’italienne, de double vitrage pour éliminer les nuisances sonores, éclairage soigné, réfrigérateur, coffre. Dans cet ensemble apaisant, le matériel médical est discrètement intégré comme les fluides dissimulés dans la tête de lit.

Le nouveau-né a son meuble : le pediabox, ensemble ergonomique permettant de baigner le bébé, de le changer sur un tapis et de le peser.
Après la salle nature, l’espace zen
Depuis février 2012, une salle nature permet aux femmes qui le souhaitent d’accoucher dans un espace privilégié et intime équipé d’une baignoire, d’un vaste lit adapté aux différentes positions d’accouchement, d’un appareil favorisant les étirements… Chaque unité comprendra désormais en plus un « espace zen », où luminothérapie, musicothérapie et baignoire permettront une approche douce de l’accouchement, et favoriseront une meilleure gestion de la douleur.
Des services à la carte
Les patientes peuvent prendre leur petit-déjeuner sous forme de buffet, et bénéficier de nouvelles prestations alimentaires « à la demande ». A leur disposition un espace restauration et convivialité accessible à n’importe quelle heure pour prendre une boisson chaude, seule ou accompagnée. Un « room service » viendra prochainement compléter l’offre avec toute une palette de prestations gourmandes. De quoi combler les jeunes mères qui regretterons peut-être de ne rester que 3 ou 4 jours dans ce nid, probablement le plus douillet de la région. "Nous sommes reconnus pour la qualité de notre prise en charge, nous le serons également pour notre souci du service et du détail" annonce avec fierté Céline Biche, directrice du pôle femme-mère-enfant. A l’écoute de la maman et de sa famille, nous nous adaptons à son ryhtme et nous lui proposons en plus des des services à la carte"
L’organisation a été revue pour s’adapter à parcours de soins repensé
"Une réflexion a été menée au niveau des services de consultations pour permettre une continuité dans le suivi tout au long de la grossesse. Désormais, la prise en charge des patientes peut être effective dès le premier appel à la maternité, et non plus à partir de la 34e semaine comme c’était le cas auparavant. Les sages-femmes se chargent ensuite de planifier les échographies et les consultations jusqu’à l’accouchement et le séjour à la maternité. Leur amplitude horaire de travail a été modifiée afin de permettre aux conjoints ou aux accompagnants d’être présents en fin de journée et le samedi matin. Et pour contacter le service, il n’y a plus qu’un seul numéro : le 05 49 44 32 44" précise Ghislaine Marcault, sage-femme cadre supérieur du pôle femme-mère-enfant
Côté sécurité, des caméras de surveillance ont été placées à tous les accès duservice.
La maternité de recours et de proximité du CHU de Poitiers
La maternité du CHU de Poitiers est de type III en Poitou-Charentes car elle  accueille les grossesses à haut risque et dispose d’unités de réanimation néonatale et de diagnostic anténatal. Une technicité et des compétences de pointe qui lui permettent de prendre en charge la très grande prématurité et les pathologies graves.
La maternité assure aussi la prise en charge des grossesses normales, principalement pour le département de la Vienne. La médicalisation de l’accouchement est limitée, tout en assurant une prise en charge physiologique et toutes les garanties de sécurité.
La maternité du CHU de Poitiers a noué des partenariats avec celles de Montmorillon et du Blanc.
Maternité Chiffres clés
2 368 naissances (en 2014)
2 nouvelles unités de maternité
40 chambres et salles de bain individuelles
2 espaces restauration et convivialité
1 lit d’accompagnant dans chaque chambre
2 salles de pré-travail
1 salle nature
70 sages-femmes

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.